Deux trios pour l’espoir et un opus vous sont offerts / Streaming / Téléchargement libre

4 octobre 2021.

Les vocalistes Christina Goh, Mary Bichner, GK Noland et les guitaristes David Perraudin et Catherine Capozzi reprennent deux titres extraits du spectacle Ut Fortis. Double trinôme car dans cet opus, guitares et voix expriment leurs émotions au même titre.

Pour dire merci à tous ceux qui ont suivi sur deux ans la réalisation du show international et solidaire rassemblant des artistes issus d’univers totalement différents.

Au choix : le téléchargement Haute résolution directement et en exclusivité via le site Ut Fortis mais aussi l’écoute à venir sur vos plateformes préférées.

Prenez soin de vous.

DOUBLE TRINOME (Trios for hopefulness)
1. Ut Fortis (trio version) feat. Mary Bichner & David Perraudin
2. C’est un jeu feat. GK Noland & Catherine Capozzi
Une production Christina Goh eProject. Graphisme Y. Martin / Photo Eko Pramono. Enregistrement voix et guitares Perraudin Tours ; enregistrement guitares Capozzi Boston. En partenariat avec les Studios Concept Prod France. Mastering David Perraudin.
Vidéos streaming : extraits de la Réalisation Christina Goh / Muse & Ruse Production du spectacle « Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure ». Montage Vidéos DOUBLE TRINOME par Yannick Martin.

Il ne s’agit pas de dire que tout est rose ou que c’est facile… Qui oserait ?
Penser à sa propre finitude… L’anticiper… Pourquoi ?
La détresse, en soi, est-elle immortelle ?
Presqu’invisible… Témoignerai-je ?
Ici l’espoir, loin de toute euphorie, est profond, discret, il a pris fermement racine.

Christina Goh

01 – C’est un jeu (Trio version)

Télécharger « C’est un jeu (Trio version) » High Res. Bonne écoute !

02 – Ut Fortis (Trio version)

Télécharger « Ut Fortis (Trio version) » en High Res. Bonne écoute !

Les liens utiles

Pourquoi sensibiliser ?

– Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Auparavant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familialeprofessionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes.


DOUBLE TRINOME est annoncé en streaming et téléchargement libre

Avec le single « Double TRINOME » en septembre 2021, Christina Goh clôture le chapitre UT FORTIS / Audiovisuel pour des ressources (musiques au service de la prévention) sur la crise suicidaire (mieux comprendre par la perspective du survivant), disponibles et accessibles à ceux qui le souhaitent.

Photo Eko Pramono / Graphisme Y. Martin

Sans la solitude. DOUBLE TRINOME (Trios for hopefulness) est un opus qui est un écho direct du single « UT FORTIS (Two survivor & builder songs). Ici le survivant n’est plus seul, l’espoir est de mise. Le trio est même double. Sur les mêmes précieuses stratocasters du rocker français David Perraudin et de la bostonienne multiprimée Catherine Capozzi, la voix blues de Christina Goh se mêle à celles de la synesthète vocaliste primée américaine Mary Bichner et du percutant franco-camerounais GK Noland du spectacle Ut Fortis. Deux reprises singulières, à deux voix et guitares, deux trios d’instrumentistes pour l’espoir.

Ici l’espoir, loin de toute euphorie, est profond, discret, il a pris fermement racine.
Christina Goh

(Actulalisé) Cliquez pour écouter / télécharger l’opus.

DOUBLE TRINOME (Trios for hopefullness)
1. Ut Fortis (trio version) feat. Mary Bichner & David Perraudin – 2. C’est un jeu feat. GK Noland & Catherine Capozzi
Une production Christina Goh eProject. Graphisme Y. Martin / Photo Eko Pramono Indonésie. En partenariat avec les Studios Concept Prod France. Mastering David Perraudin. http://www.utfortis.com

Septembre 2019 – septembre 2021 : du single « Two survivor & builder songs » (Deux chansons de survivant et de bâtisseur) à l’opus « Trios for hopefulness » (Trios pour l’espoir), les ressources originales « Ut Fortis » mises en ligne et la tempête d’une pandémie mondiale.

  • Ut Fortis (Two survivor and builer songs)  – 2019 – Genèse avec Mayu Kono design (Japon), Perraudin (France) et Capozzi (USA)
  • Fleur d’eau » court-métrage musical (07:08 min) – 2020 – (Patrimoine, témoignage et prévention) pour illustrer le poème de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859), tourné à la forêt domaniale de Loches avec l’autorisation de l’Office National des Forêts France, avec la présence de la troupe médiévale des Passeurs de Légendes.
  • Nectar! (Ut Fortis Cast Recording)  2020 – Album High Res. & vinyle Ut Fortis / Covid-19 & Confinement, déconfinement avec Plaza Mayor Company Ltd. (Hong-Kong CN / Londres UK) + Nectar! (Ut Fortis Cast recording) Codes & symbol(e)s: Version française & English version
  • Live mars 2021 pour la visioconférence « L’histoire transatlantique de UT FORTIS » avec  l’Association France / Etats-Unis en Touraine . Avec Jacques Moury-Beauchamp.
  • Courage! video  (02:38 min) juin 2021 – Aller vers l’autre – Interquel avec les étudiants internationaux de l’Institut de Touraine.
  • – La captation du spectacle Ut Fortis 2021 – L’histoire musicale d’une lutte intérieure à la Salle Thélème – Université de Tours, diffusée sur TV Tours-Val de Loire le 11 septembre 2021 en partenariat avec le Réseau VIES 37 et l’Institut de Touraine, puis mise à la disposition gracieuse des associations et structures de prévention du suicide (sur demande).
  • DOUBLE TRINOME en septembre 2021 – Epilogue.

Merci à tous ceux qui ont participé à cette prévention partagée. Les activités de prévention du site utfortis.com continuent avec les rubriques habituelles. Prenez soin de vous.

#JMPS 2021 – Le podcast dédié JMPS est en ligne : « Déclamer cette vie »

Christina Goh, initiatrice du site « Ut Fortis » déclame une sélection d’extraits poétiques de poètes référents sur la thématique de la Journée Mondiale de prévention du Suicide 2021 « Créer l’espoir par l’action ».
« Accepterez-vous… De vous poser quelque peu afin que nous déclamions cette vie ? »

Podcast également disponible sur Apple, Spotify.

Les textes poétiques et leurs références

«La poésie est cette musique que tout homme porte en soi.»

William Shakespeare

« Les morts ne sont pas morts »

Birago Diop Le souffle des ancêtres

« Déclamer cette vie« 

Vous ne saurez jamais

Vous ne saurez jamais que votre âme voyage
Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté ;
Et que rien, ni le temps, d’autres amours, ni l’âge,
N’empêcheront jamais que vous ayez été.

Que la beauté du monde a pris votre visage,
Vit de votre douceur, luit de votre clarté,
Et que ce lac pensif au fond du paysage
Me redit seulement votre sérénité.

Vous ne saurez jamais que j’emporte votre âme
Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant ;
Qu’un peu de votre voix a passé dans mon chant.

Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme,
M’instruisent des sentiers que vous avez suivis,
Et vous vivez un peu puisque je vous survis.


 Marguerite Yourcenar, Les charités d’Alcippe

Je croyais que mon voyage touchait à sa fin,
ayant atteint l’extrême limite de mon pouvoir,
– que le sentier devant moi s’arrêtait,
que mes provisions étaient épuisées
et que le temps était venu de prendre retraite
dans une silencieuse obscurité.

Mais je découvre que ta volonté ne connaît pas de fin en moi.
Et quand les vieilles paroles expirent sur la langue,
de nouvelles mélodies jaillissent du cœur ;

et là où les vieilles pistes sont perdues,
une nouvelle contrée se découvre avec ses merveilles.


Rabindranath Tagore L’Offrande lyrique

L’ardeur

Rire ou pleurer, mais que le coeur
Soit plein de parfums comme un vase,
Et contienne jusqu’à l’extase
La force vive ou la langueur.

Avoir la douleur ou la joie,
Pourvu que le coeur soit profond
Comme un arbre où des ailes font
Trembler le feuillage qui ploie ;

S’en aller pensant ou rêvant,
Mais que le coeur donne sa sève
Et que l’âme chante et se lève
Comme une vague dans le vent.

Que le coeur s’éclaire ou se voile,
Qu’il soit sombre ou vif tour à tour,
Mais que son ombre et que son jour
Aient le soleil ou les étoiles…


Anna de Noailles, Le coeur innombrable

#JMPS 2021 – Perspectives de survivants

Ceux qui ont eu le malheur d’essayer vous le diront : le suicide n’est pas un jeu, ni une théorie philosophique, encore moins un absolu.
Article Le fantasme nuisible – Ut Fortis

De l’intérieur
Témoignages sans fioritures d’un processus complexe qu’on ne souhaite à personne.

Pas de choix quand on est KO

Parfois l’individu est tellement affaibli qu’il n’a pas la force de pouvoir s’élever. Il y a certains traumas, certains chocs qui sont tellement forts qu’ils mettent KO l’individu.
Souvent, pour les proches, c’est extrêmement déstabilisant. Ils ont parfois l’impression de se sentir trahis mais il faut savoir que la personne qui est dans la situation (suicidaire), ne vit plus que par le prisme de ses propres perceptions et elles sont floutées…

Chris, 44 ans, survivante, engagée bénévole.
Extrait audio conférence zoom – mars 2021 (49 secondes).

Fantôme ?

« Essayer d’expliquer. Et puis devenir « passive » (fantôme) avant l’heure pour avoir la paix. »

Animation de « Azur » (16 ans, hypersensible, après s’être remise d’épisodes d’automutilation et d’idées suicidaires)

Importance du lien

« Le fait de ne plus pouvoir rien faire sauf utiliser le téléphone et garder un lien avec « l’extérieur »…

Photo témoignage de « Crackhead » (15 ans, ancienne victime de viol, survivante).

« Qu’est ce que j’allais faire de ma vie ? »

Extrait interview radiophonique La Première La Réunion / France.

« La face défigurée d’un homme reste un visage« …
(Citation du poète, essayiste Bernard Noël)

Reportage TVA Nouvelles Canada (1 min 54).

C’était mieux avant ?

Elève de classe préparatoire, fugueur, chômeur sans domicile fixe, enfant modèle… Même combat. Reportage de 1986. Archive de l’Institut National de l’Audiovisuel (France).

Espoir

Face à la contagion suicidaire

Qu’est-ce que la contagion suicidaire ? Les personnes exposées directement ou indirectement à un événement suicidaire sont plus à risque d’avoir des idées suicidaires, ou même de passer à l’acte. Au niveau individuel, être exposé à un suicide multiplierait de 2 à 4 fois le risque de passage à l’acte. Au niveau collectif, les exemples de suicides en séries dans les institutions (hôpitaux, entreprises, prisons, écoles, etc.), les corps de métiers (police, armée, médecins, etc.) ou les lieux à risque (voies ferrées, ponts, falaises, forêts, etc.) sont fréquents.

Au niveau national, les étudiants d’écoles de journalisme et des journalistes en activité sont sensibilisés aux enjeux d’un traitement médiatique du suicide précautionneux et conforme aux recommandations de l’OMS. (Source)

Maggie et Claudia ajoutent leur voix dans le cadre de la campagne « Le suicide n’est pas une option », initiative de l’Association québécoise de prévention du suicide avec le soutien de l’Ordre des psychologues du Québec.
(2 minutes).

Engagement (témoignage) de Serge (sénior) avec Suicide.ca (2 minute).
Sous-titrage actif, cliquez sur le bouton.

« Wait! » Un jeu vidéo crée par un développeur survivant qui évoque la prévention.

Wait ! est un jeu vidéo psychologique très documenté crée par un développeur qui a connu la crise suicidaire. Sorti en 2020 sur Steam, en cinq langues (Anglais, Français, Russe, Allemand, Japonais et Chinois), le jeu permet de vivre la vie de Will, simple employé de bureau, ni héros, ni magicien, qui essaie de sauver des gens au légendaire pont du suicide. Jeu vidéo à 1 joueur à part entière. C’est aussi de la prévention.

Le saviez-vous ?

Cet article relaie des documents numériques francophones disponibles ou basés sur le volontariat bénévole. Il existe encore trop peu de documents en ligne non prosélytistes pour la prévention du suicide au regard des statistiques et des pays concernés. Afrique, Asie, Amériques, Europe, Océanie… Contrairement à certaines idées reçues, 77% des suicides officiellement répertoriés dans le monde en 2019 provenaient de pays à revenus faibles ou moyens. (Statistiques International Association for Suicide Prevention). Le tabou sur le sujet vulnérabilise les personnes déjà fragilisées et peut malheureusement permettre leur instrumentalisation. La prévention du suicide a des résultants probants. Des ressources référentes et gratuites existent. Parlons-en et si besoin faisons passer le message.

Pourquoi sensibiliser ?

– Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Auparavant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familialeprofessionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes.

#JMPS 2021 – Spectacle international « Ut Fortis (L’histoire musicale d’une lutte intérieure) »: Arts et prévention – L’Interview croisée de Mary Bichner et GK Noland.

« Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure » sera en diffusion sur Tv Tours-Val de Loire le samedi 11 septembre 2021 à 20H45. Engagement pour la prévention du suicide pour Mary Bichner, synesthète, compositrice et vocaliste et GK Noland, vocaliste soul et danseur, artistes du spectacle.

Le show aura rassemblé pour sa conception, des expertises des quatre continents pour une thématique particulière.

L’histoire musicale d’une lutte intérieure
– Introduction
– 1. les chaînes mentales
 2. Les répercussions sur le corps
– 3. Pourquoi construire ?
– 4. Les dissonances
– 5. La violence des préjugés
– 6. Le sentiment d’injustice
– 7. L’exploration
– 8. Histoire d’un retour à soi
– 9. La notion de plénitude
– 10. Finale

Comment Mary Bichner et GK Noland ont-ils vécu cette prévention partagée ?
Interview croisée de deux artistes clés !

Extrait – « Crise de panique » avec GK Noland

Ut Fortis Initiative : Pourquoi avoir accepté de collaborer à « Ut Fortis », projet solidaire de prévention du suicide ?

Mary Bichner : Je suis une grande admiratrice de l’étonnante compositrice Christina Goh et de son merveilleux travail, et j’ai été très honorée qu’elle m’invite à prendre part à un projet aussi beau et puissant. La prévention du suicide est un sujet tellement important, et je suis très reconnaissante à Christina d’avoir créé « Ut Fortis » afin de faire la lumière sur ce sujet et de nous rapprocher les uns des autres.

GK Noland : La cause est noble en mon sens, il y a beaucoup de personnes touchées de près ou de loin par cet acte. En parler d’une manière moins formelle permet de sensibiliser davantage mais avec une communication différente.

Sur scène, avez-vous ressenti votre pratique artistique différemment ou à ce niveau, était-ce d’abord une scène avant d’être de la prévention ?

G.K. : J’ai dès le départ été porté par la thématique. Il s’agissait pour moi de véhiculer un message fort, au travers de la pratique artistique, dans cette mise en scène j’interprète la libération par le corps, le mouvement. Donc d’abord la prévention et ensuite l’artistique.

M.B. : Pendant l’événement, j’ai eu l’impression que tous les artistes, l’équipe et les membres du public étaient très en phase avec le message du spectacle. C’était un concert très émouvant.

« La mise en scène du spectacle nous invite à réfléchir et démontre les mécanismes qui amènent à poser un tel acte. »
G.K. Noland

Participer à ce projet a-t-il modifié votre perspective sur le suicide, sa prévention ou confirmé ce que vous saviez déjà ?

M.B. : En participant à « Ut Fortis », j’ai pu approfondir mes connaissances sur la prévention du suicide grâce à l’aide et aux recherches faites pour le spectacle.

G.K. : La mise en scène du spectacle nous invite à réfléchir et démontre les mécanismes qui amènent à poser un tel acte. Personnellement avant UT Fortis, je ne m’y étais pas vraiment intéressé… ou dirais je que je n’étais pas conscient de ce cheminement vers la fatalité. Dans le monologue de Christina, les émotions évoluent progressivement… Ce qui est frappant, c’est que ces comportements ou émotions ressentis par le personnage sont aussi communs à ceux de toute personne triste ou en souffrance. 

Quelle a été la réaction de votre entourage, de votre staff en apprenant que vous participiez à un projet artistique de prévention du suicide ?

G.K. : Il y a toujours eu une petite réaction des personnes avec qui j’en ai parlé. De l’étonnement.
Par le biais de la comédie musicale j’ai trouvé que le sujet était plus accessible, cela « dédramatise » un sujet plutôt sérieux… En bref, le tabou est en quelque sorte rompu.

M.B. : Toutes les personnes qui ont eu connaissance du projet ont été très touchées et ont voulu en savoir plus. Je suis très reconnaissante à Christina d’avoir rassemblé et partagé sur son site Web de nombreuses ressources utiles sur la prévention du suicide, en français et en anglais, que j’ai pu à mon tour partager avec d’autres personnes.

Que retiendrez-vous de votre participation à ce projet ?

G.K : Je retiendrai  le duo de Christina & Mary Bichner. Un moment suspendu dans le temps, je l’ai trouvé magnifique et chargé en émotion. Les monologues de Christina. Je les ai trouvés assez émouvants et précis.

M.B. : Comme Christina l’explique à la fin de son clip pour Fleur d’eau, il s’agit de « commencer par en parler ».
Par le passé, j’ai toujours été très reconnaissante envers ceux qui sont venus me voir lorsque je traversais des moments difficiles, pour me demander comment je me sentais et si je voulais parler de quelque chose, afin de me rappeler que je n’étais pas seule et de m’aider à m’en sortir. Je veux continuer à faire de même pour les autres, et je pense que « Ut Fortis » est un bel exemple du pouvoir de cette pratique.

Extrait du spectacle « synesthésie et heureuses surprises » avec Mary Bichner

Aimeriez-vous rajouter quelque chose ?

M.B. : Merci beaucoup à Christina Goh de m’avoir invitée à prendre part à ce projet important et marquant !

« Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure » en diffusion le samedi 11 septembre 2021 à 20H45 sur TV Tours Val De Loire et tvtours.fr à l’occasion de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide.
A partir du 11 septembre 2021, la vidéo HD du spectacle sera disponible gratuitement pour les associations et structures dédiées à la prévention du suicide (projections / débats / moments de rencontres).

L’oeuvre « Double Trinome » avec Mary Bichner et GK Noland, viendra clôturer ce mois de prévention.

Pourquoi sensibiliser ?

– Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Auparavant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familialeprofessionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes.


JMPS 2021 – Le communiqué de prévention partagée du Réseau VIES 37, affilié Union Nationale pour la Prévention du Suicide (France)

Extrait :

En septembre, une série d’activités a été initiée pour explorer, rendre visible et mettre en œuvre une prévention partagée.

  • Urgence et relai – Retrouvez en libre accès les affiches des numéros d’appel d’urgence de mal-être sur la région Centre-Val de Loire sur le site http://vies37.psrc.fr. Elles sont également jointes à ce
    mail.
  • Information – La newsletter du Réseau VIES 37 en édition spéciale et en libre accès, consacrée
    aux acteurs de la prévention et aux activités dédiées dès le 10 septembre 2021 via les réseaux
    sociaux et le site officiel VIES 37.
  • Arts et prévention – La diffusion du spectacle partenaire « Ut Fortis – L’histoire d’une lutte intérieure
    » sur TV Tours-Val de Loire le 11 septembre 2021 à 20H45 (information sur www.utfortis.com).

    Dans cette période particulière, la Journée Mondiale de Prévention du Suicide 2021 du 10 septembre
    nécessite plus que jamais de travailler tous ensemble pour un mieux-être physique mais aussi mental.

Lire l’intégralité du communiqué du Réseau VIES 37 (Centre-Val de loire) : https://www.chu-tours.fr/wp-content/uploads/2021/09/CdP-2021-JMPS-2021-Reseau-VIES-37.pdf

Découvrir les ressources en ligne de l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide unps.fr.

#JMPS 2021 – Septembre, mois pour la prévention du suicide. Une période délicate ?

Communiquer et partager c’est toute l’année ! Si il fallait lui fixer un jour, la Journée Mondiale de Prévention du Suicide a été instaurée le 10 septembre. Ce n’est pas anodin. L’occasion, pendant ce mois de reprise, nouvelle saison pour certains, de prendre en compte des réactions, qui mieux comprises, pourraient être prise en compte peut-être autrement.

Septembre, une période délicate selon les dernières études.
(Site https://www.conduites-suicidaires.com/jm-prevention-suicide )

Les dernières études sur le sujet révèlent que les écarts de fréquence de suicide entre le maximum (en juin) et le minimum (en décembre) se sont réduits avec le temps. En revanche, de nouvelles variations ont été mises en évidence :

  • Un pic au mois de septembre ;
  • Une baisse au mois d’août.

De telles variations semblent selon les spécialistes pouvoir être expliquées en partie par les rythmes de l’activité professionnelle, en particulier chez les hommes. Certains moments semblent critiques, notamment :

  • Les lundis et les mardis qui sont les jours les plus à risque de passage à l’acte ;
  • La reprise du travail au mois de septembre ;
  • Les semaines qui précèdent les vacances, comme le mois de juin.

Sources : https://www.conduites-suicidaires.com/jm-prevention-suicide (France)

Aux Etats – Unis, septembre est le « Mois national de sensibilisation à la prévention du suicide ».

« En plus de faire évoluer la perception du public, nous profitons de ce mois pour diffuser de l’espoir et des informations essentielles aux personnes touchées par le suicide. Notre objectif est de faire en sorte que les personnes, les amis et les familles aient accès aux ressources dont ils ont besoin pour discuter de la prévention du suicide et demander de l’aide.« 

Source : https://www.nami.org/get-involved/awareness-events/suicide-prevention-awareness-month

Informations précieuses pour mieux comprendre.

#JMPS 2021 – Ce 10 septembre, témoignages de survivants en direct et en ligne (anglais / français) avec l’Association canadienne pour la prévention du suicide

L’Association canadienne pour la prévention du suicide organise un événement virtuel en ligne accessible à tous sur inscription en anglais et en français. Sur la thématique de « Créer l’espoir par l’action », plusieurs témoignages viendront ponctuer ce moment d’échanges en ligne pour mieux comprendre.

Voir les intervenants.
A noter la présence de Ryan Luyk, membre du Groupe de travail des personnes touchées par le suicide de l’ACPS, ayant survécu à une tentative de suicide. Depuis, Luyk aide les autres en partageant ouvertement et honnêtement son histoire de bien-être et de rétablissement avec les hôpitaux locaux, les organisations à but non lucratif et les plateformes en ligne.

L’événement virtuel aura lieu le 10 septembre 2021 à 14H (heure du Canada). L’inscription se fait directement en ligne.JMPS

#JMPS 2021 – Lancement du guide en ligne de Premiers Secours Psychologiques en Afrique francophone ce 8 septembre 2021

Le webinaire du 8 septembre organisé par le Centre Collaborateur de l’OMS pour
la recherche et la formation en santé mentale et CBM Global marquera le lancement
de deux nouvelles et importantes ressources digitales de l’OMS en Français : le guide en ligne de
Premiers Secours Psychologiques et l’application mhGAP.

L’application mobile mhGAP permet aux prestataires de soins de santé non spécialisés d’accéder à des
informations complètes pour les aider à diagnostiquer et à traiter une série de troubles mentaux, neurologiques
et liés à la consommation de substances (MNS)… à partir de
leurs tablettes ou téléphones portables. Chaque module comprend une description et des conseils sur l’évaluation
et la prise en charge des troubles MNS prioritaires.

CBM Global a entrepris sa traduction en français afin d’améliorer son accès et de
combler davantage de disparités
.

Le webinaire du 8 Septembre 13-14h30 CET, accessible à tous, présentera les nouvelles ressources de l’OMS en Français pour la santé mentale et le support psychosocial en Afrique Francophone.

Source

#JMPS 2021 – Une invitation à se souvenir des décédés par suicide, à encourager les familles endeuillées dans le monde, une lumière pour l’espoir, initiative de l’IASP

« Créer l’espoir par l’action » : l’IASP (International Association for Suicide Prevention) invite tous ceux qui le peuvent à poser un acte symbolique pour montrer le soutien à la prévention du suicide. Poser une lumière à la fenêtre le 10 septembre 2021, Journée Mondiale de la Prévention du Suicide à 20H, dans leur fuseau horaire respectif. pour une pensée à tous ceux qui sont morts par suicide, à leurs familles endeuillées qui luttent encore, pou l’espoir.

Les bannières conçues par l’IASP sont dans plus d’une vingtaine de langues, à relayer ou à partager.

#JMPS 2021 – Découvrir #ReachOut pour la prévention par la FIFA (Fédération Internationale de Football Association)

La FIFA lance la campagne #ReachOut afin de promouvoir une meilleure santé mentale avec l’Organisation Mondiale de la Santé. A l’origine de l’initiative, la Fondation Robert-Enke, dirigée par la veuve du footballeur, Teresa Enke, structure créée pour venir en aide aux personnes souffrant de dépression après le suicide du gardien international Robert Enke.

Extraits de l’article #Reachout FIFA

  • « À l’occasion du lancement, Gianni Infantino, Président de la FIFA, a déclaré : « Cette campagne est très importante pour sensibiliser aux troubles de santé mentale et encourager des conversations qui peuvent permettre de sauver des vies. À travers la Vision 2020-2023 de la FIFA, nous nous engageons à mettre le football au service de la société, et je remercie les joueuses et joueurs impliqués ainsi que Mme Enke, qui ont tous apporté leur pierre à l’édifice de cette initiative remarquable. »
  • « La campagne fait intervenir plusieurs FIFA Legends, dont Aline, Vero Boquete, Cafu, Laura Georges, Luis García, Shabani Nonda, Patrizia Panico, Fara Williams et Walter Zenga. FIFA.com s’est également entretenu avec l’ancien attaquant de l’équipe britannique olympique et des Bolton Wanderers, Marvin Sordell, ainsi qu’avec Sonny Pike, considéré en son temps comme la future star du football anglais à 14 ans, à propos de leur expérience de la dépression. Teresa Enke a pour sa part évoqué la douleur liée au suicide d’un être cher ainsi que son travail au sein de la Fondation Robert Enke. »

A découvrir ou à partager, la vidéo très efficace publiée sur FIFATV.

#JMPS 2021 – Le spectacle « Ut Fortis – L’histoire d’une lutte intérieure » le 11 septembre 2021 à 20H45 sur TV TOURS-Val de Loire

Le 10 septembre 2021 aura lieu la Journée Mondiale de Prévention du Suicide.
Le spectacle « Ut Fortis – L’histoire d’une lutte intérieure » conçu entre Tours et Boston sera diffusé en France sur Tv Tours – Val de Loire
tvtours.fr, le samedi 11 septembre à 20H45.

Regarder la bande annonce de « Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure« .

Diffusion le dimanche 11 septembre 2021 – 20H45
TV Tours Val de Loire (Box : chaîne 30 / TNT : chaîne 37)
Direct sur http://www.tvtours.fr

En savoir plus sur le spectacle en partenariat avec l’Institut de Touraine et le Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide.
Découvrir l’article « Musique en couleurs pour prévenir le suicide » paru dans La Nouvelle République France.

Prévention partagée : structures, associations, pour recevoir gratuitement la vidéo HD (pour rencontres / débats / échanges) à partir du 12 septembre 2021, écrire à contact(at)utfortis.com

Le partage artistique du mois : Refuser de sombrer (tenir) / Neneh Cherry et Obaidullah Baheer

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Août 2021

Grandes catastrophes, douleurs incontrôlées et profondes, carences absolues, la mort sur l’écran ou autour de soi, renier ou nier, partir et s’isoler… Avec les conséquences désastreuses à plus ou moins long terme du retour au monde réel… Ou encore détruire ou se laisser mourir, l’air de rien. Ce sont les réflexes. Les artistes de ce topic ont fait avec le monde tel qu’il s’offre à eux dans toutes ses carences, « faire avec », leurs œuvres témoignent d’un refus : celui de sombrer. Pistes pour tenir.

Musique : « 7 Seconds » de Neneh Cherry & Youssou N’Dour (1994)

Le titre à succès rappelle, d’après Neneh Cherry, rappeuse, DJ et auteure-compositrice, les premières secondes d’un humain sur terre avant d’être rattrapé par le contexte de sa naissance.
Neneh Cherry, née et ayant grandi en Suède, de mère suédoise et de père Sierra-Léonais, aura passé une partie de son enfance avec un beau-père africain-américain. Entre hip hop et scène post-punk anglaise, jonglant entre les cultures et les idées préconçues, Neneh Cherry aura tracé une voie de « star » différente : artiste primée aux Brit Awards ou MTV awards, également simple volontaire dans des initiatives d’entraide. En 1994, Cherry se remet de la maladie de lyme encore peu connue à l’époque, et dont elle a souffert plusieurs années. Elle collabore avec le chanteur sénégalais Youssou N’Dour sur le titre « 7 seconds » qui deviendra la chanson la plus célèbre de la discographie des artistes. La vidéo en noir et blanc et en gros plans assumés tranchent. Trois langues, en anglais, wolof et français, pour une invitation directe à tenir en nous rappelant de qui nous sommes : des êtres humains nés sans préjugés.

Boul ma sene, boul ma guiss madi re nga fokni mane
Ne me regarde pas de loin, ne regarde pas mon sourire, en pensant que je ne sais pas
Khamouma li neka thi sama souf ak thi guinaw

Ce qui est au-dessus et sous moi
…And when a child is born into this world
Et quand un enfant naît dans ce monde
It has no concept
Il n’a aucun concept
Of the tone the skin is living in
Sur la teinte de la peau dans laquelle il vit
It’s not a second
Ce n’est pas une seconde
We’re 7 seconds away
Nous sommes à 7 secondes
Just as long as I stay
Juste assez longtemps pour que je reste
I’ll be waiting
J’attendrai

Poésie : « Vision » de Obaidullah Baheer (2016)

Dans ces écrits, le poète afghan et enseignant, Obaidullah Baheer, atteste de son vécu difficile (une enfance sous les bombes, un père enlevé et « disparu », un quotidien de guerre civile en Afghanistan), mais il respire encore. Et l’auteur transmet son amour par toutes les voies possibles depuis et pour sa contrée, avec toutes ses composantes.
« Voir » avec quel regard ?

Vision

I’m half blind
in one eye,
which makes me quarter blind.

It doesn’t bother me though.

The flower doesn’t need eyes
to see the sun

Vision

Je suis à moitié aveugle
d’un œil,
ce qui fait que je suis aveugle au quart.

Mais ça ne me tracasse pas.

La fleur n’a pas besoin d’yeux
pour voir le soleil

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
La citation virale sur le Net de Friedrich Nietzsche (1844 – 1900) sur le suicide

« La pensée du suicide est une puissante consolation. Elle aide à bien passer plus d’une mauvaise nuit. »

Cette citation, extraite de l’ouvrage « Par-delà le bien et le mal. Prélude d’une philosophie de l’avenir  » (1886) de Friedrich Nietzsche est virale sur l’Internet. Qui est Nietzsche ? Et quel est le contexte de de la citation précédemment évoquée ?

Friedrich Nietsche, à 17 ans

Génie, probablement surdoué et hypersensible (?), Friedrich Nietzsche fût un compositeur, improvisateur, philosophe, critique, poète, écrivain, dont certains écrits ont profondément marqué le monde occidental.


Né en Prusse d’un père pasteur évangélique, précepteur de membres de la famille royale de Prusse, qui souffrit de « maux de tête violents » jusqu’à sa mort soudaine suivie de celle du petit frère de Friedrich quand ce dernier est âgé de 4 ans. Le philosophe grandit avec sa mère (elle-même fille de pasteur) et sa sœur cadette.

Poète, compositeur et dramaturge à 9 ans, élève brillant à 14 ans, il s’interroge sur la nature de Dieu et la Trinité (« Dieu le père, le fils et le diable ») à 15 ans, rédige des récits philosophiques et est nommé à 24 ans à la chaire de philologie classique de l’Université de Bâle. Problèmes de santé physiques et psychiques le font démissionner. Dépressions, crises de paralysie, effondrement cérébral jusqu’à l’état végétatif (dès 1892) avant sa mort à 56 ans. Nietzsche, aura refusé de succomber à l’antisémitisme (sa sœur épouse un activiste antisémite), à la religiosité (sa mère l’accusera d’avoir tué le Christ). Entre fuite apeurée pour sortir d’une maison de prostitution où on l’avait invité, et crises de larmes en public pour la souffrance d’un cheval de calèche maltraité, entre autres incidents de vie, éprouvé, Friedrich Nietzsche commentera lui-même à 40 ans, ses écrits :

« je frémis à la pensée de tout l’injuste et l’inadéquat qui un jour ou l’autre se réclamera de mon autorité »

Extrait de Lettre à Mawilda von Meysenburg, juin 1884

A la lecture de l’histoire de Friedrich Nietzsche, en prenant connaissance de certains de ses écrits, la citation virale sur le net précédemment citée au début de cet article porterait aussi à se pencher sur le mot « consolation » :


« La pensée du suicide est une puissante consolation. Elle aide à bien passer plus d’une mauvaise nuit. »

Ne faudrait-il pas être dans une souffrance et une solitude insupportables pour chercher une consolation dans le fait d’envisager de se tuer nuit après nuit ?

Extrait

« Le promis de la vérité – toi ? ricanèrent-ils
non ! rien qu’un poète ! »

Friedrich NietzscheDithyrambes de Dionysos


Sources
Janz, Curt Paul., Nietzsche : biographie, Gallimard, 1984
http://coursdepianobourges.blogspot.com/2021/04/nietzsche-et-la-musique.html
https://lesbelleslettresblog.com/2019/05/22/nietzsche-le-poete-une-edition-complete-inedite
Photo Domaine public https://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Nietzsche




Ressources artistiques inédites à disposition – UT FORTIS / Spectacle & Audiovisuel

Avec le single « Double TRINOME » en septembre 2021, Christina Goh clôture le chapitre UT FORTIS / Audiovisuel pour des ressources (musiques au service de la prévention) sur la crise suicidaire (perspective de survivant), disponibles et accessibles à ceux qui le souhaitent.


– « Ut Fortis (Two survivor and builer songs)«  – 2019 – Genèse avec Mayu Kono design (Japon), Perraudin (France) et Capozzi (USA)


– « Fleur d’eau » court-métrage musical (07:08 min) – 2020 – (Patrimoine, témoignage et prévention) pour illustrer le poème de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859), tourné à la forêt domaniale de Loches avec l’autorisation de l’Office National des Forêts France, avec la présence de la troupe médiévale des Passeurs de Légendes.


– « Nectar! (Ut Fortis Cast Recording)«  2020 – Album High Res. & vinyle Ut Fortis / Covid-19 & Confinement, déconfinement avec Plaza Mayor Company Ltd. (Hong-Kong CN / Londres UK) + Nectar! (Ut Fortis Cast recording) Codes & symbol(e)s: Version française & English version


« Courage! video«  (02:38 min) 2021 – Aller vers l’autre – Interquel avec les étudiants internationaux de l’Institut de Touraine.


La captation du spectacle Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure à la Salle Thélème – Université de Tours, diffusée sur TV Tours-Val de Loire le 11 septembre 2021 puis mise à la disposition gracieuse des associations et structures de prévention du suicide (sur demande).


– & « Double TRINOME » en septembre 2021 – Epilogue.

Le partage artistique du mois : Supporter la séparation, le divorce / Ben Mazué, RaeLynn et Aimé Césaire

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Juillet 2021

Un sujet peu évoqué, aux conséquences parfois dramatiques, relevant de la sphère très intime. Mal vécus, la séparation, le divorce traversés par ceux qui ont voulu essayer de fonder une famille malgré les obstacles, sont une épine discrète mais profonde dans le pied, dont la blessure peut se transformer en gangrène insidieuse et ravager tout le reste. Les artistes de ce topic illustrent les failles d’une séparation, trou béant de l’intérieur qui agite l’extérieur et ses calmes apparences. Ne connaissait-on donc pas l’autre ? Comment, quand s’est-on trompé ? S’est-on trompé ? Passer à autre chose mais comment rayer une part de son existence, de son intimité, de soi ?
Peut-être écrire une autre histoire avec les mêmes héros.

Musique :

« Tu m’auras tellement plu » de Ben Mazué (2020)

Perspective d’un parent

Artiste français multiprimé, prolifique, Ben Mazué a tracé son chemin émérite d’auteur de chansons dans le paysage musical français, tout en accédant doucement mais sûrement au succès de la vente de ses disques. En 2020, son album « Paradis » emballe la critique, lui vaut une victoire de la Musique et révèle le titre « Tu m’auras tellement plu », titre soigné, qui s’inspire de sa propre vie, de l’après amour, des zones de décompression. Nul jugement, nulle colère ou encore déni, juste du recul et un constat fait sans violence : la vie est ce qu’elle est, parfois il faut accepter que certaines choses nous dépassent, il faut avancer.

Y’a des chagrins qui te choquent, te sonnent
Le folie rôde autour de ces émois
Sur les restes des amours énormes, c’est fini…

Abimés par des phrases, abimés par des gens
Abimés par l’argent et le temps qui écrasent notre histoire
Pourtant est une immense victoire
..

Mais c’est foutu, c’est fini
On a perdu, j’ai compris

« Love Triangle » de RaeLynn (2016)

Perspective d’un enfant

En 2016, le titre « Love triangle » est un hit aux Etats-Unis d’Amérique. Il vient consacrer la chanteuse texanne Raelynn, qui avait participé au télécrochet The Voice (USA) sans parvenir à décrocher le titre. L’album Wildhorse sur lequel figure le single de country music commence directement à la première place du Billboard Country Albums Chart. « Love triangle » souligne pourtant avec douceur la perspective d’un enfant dont les parents séparés se partagent la garde. Prendre parti ? Pleurer avec qui ? Comment comprendre des faits qui vous dépassent totalement ou vous précèdent ? Pourquoi l’accepter ? Pour l’enfant, le triangle d’amour s’installe. Le titre lève le voile sur la souffrance intime d’un fragile équilibre quotidien, à prendre en compte par les bonnes volontés.

And some mommas and daddies
Don’t even talk no more
And some mommas and daddies
Let their heart strings tear and tangle
And some of us get stuck
And some of us grow up
In a love triangle

Et certains papas et mamans
Ne se parlent même plus
Et certains papas et mamans
laissent les cordes de leur cœur se déchirer et s’emmêler
Et certains d’entre nous restent coincés
Et certains d’entre nous grandissent
Dans un triangle amoureux

Poésie : « Blanc à remplir sur la carte voyageuse du pollen » de Aimé Césaire (1913 – 2008)

Aimé Césaire, poète français, est connu dans le monde entier pour ses écrits et son engagement politique. Mais au-delà des discours, il y avait aussi un conjoint qui n’avait pas demandé la séparation. Suzanne Césaire le quitte en 1963. Elle était l’épouse, la partenaire mais aussi la mère de leurs six enfants. Ecrivaine prodige, enseignante et créatrice du concept de « l’homme plante ». Elle est amoureuse d’un autre. Sa mort en 1966, d’une tumeur au cerveau, est une déchirure pour tous ceux qui l’ont connue. Dans son poème « Blanc à remplir sur la carte voyageuse du pollen », Aimé Césaire évoque l’importance du pollen qui suit sa route, même si on ne le comprend pas toujours, face au désert. De l’importance de ne pas renoncer à sa bonne volonté, celle qui a voulu aimer, semer et construire avec l’autre.
Juste avant sa mort, le poète témoignera de Suzanne : « On respirait ensemble… »

Blanc à remplir sur la carte voyageuse du pollen

N’y eût-il dans le désert
qu’une goutte d’eau qui rêve tout bas,
dans le désert n’y eût-il
qu’une graine volante qui rêve tout haut,
c’est assez,
rouillure des armes, fissure des pierres, vrac des ténèbres
désert, désert, j’endure ton défi
blanc à remplir sur la carte voyageuse du pollen.


Extrait « Ferrements » (1960)

* Source citation Césaire

Découvrir la rubrique « Le partage artistique du mois »
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème.

Afrique de l’Ouest – Des initiatives à grande échelle lancées pour le mieux-être (psychosocial)

C’est confirmé, la question mentale est plus en plus évoquée librement et les initiatives pour la prévention fleurissent en Afrique de l’Ouest. Selon l’OMS, en Afrique, le taux moyen est de 12 suicides pour 100 000 habitants. Un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 10,5 pour 100 000 habitants. Mais difficile de tirer des conclusions sur tout le continent puisque les données de l’OMS dégagent de grandes disparités entre pays africains. Deux exemples d’actions menées cette année pour la prévention au Togo et en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, une application dédiée vient d’être lancée

Le Programme National de Santé Scolaire et Universitaire-Santé Adolescents et Jeunes (PNSSU-SAJ) en collaboration avec l’ONG Action Contre la Faim (ACP) et l’UNFPA a procédé le 08 juillet 2021 au lancement de l’application ‘’E-Santé Jeunes’’, une plateforme de communication interactive à l’intention des jeunes et des adolescents de Côte d’Ivoire.

« E-Santé Jeunes » comprend cinq modules (les astuces, le forum, le tchat, la redevabilité et la médiathèque) et permet aux jeunes d’avoir accès de façon anonyme et confidentielle, sans tabou, et en temps réel à une information et une éducation en matière de santé et à un support psychosocial. Point important : ceux qui ne savent pas écrire peuvent s’exprimer à travers des messages vocaux échanger avec les prestataires.

Source : Abidjan.net

Au Togo, les psychologues cliniciens en journée de réflexion

 L’Association des psychologues cliniciens et de la santé hospitaliers Togo (APCSH-TOGO) a organisé, le vendredi 18 à Lomé, une journée de réflexion en collaboration avec Handicap International sur la prévention du suicide au Togo.

Le suicide est phénomène qui prend de l’ampleur au Togo, un problème de santé publique préoccupant : le Togo enregistre un taux de 16,6 pour 100.000 habitants, selon le rapport de l’OMS publié en 2019 et occupe le 8ème rang des pays africains où l’on se suicide le plus. C’est pour prévenir le phénomène que les praticiens de la santé mentale se sont donné rendez-vous pour chercher les voies et moyens à mettre en œuvre…

Source Agence Togolaise de Presse

L’espoir et l’action sont de mise. A découvrir sur un plan plus global, des applications numérique habilitées dédiées à la santé dans la sélection à laquelle mène le lien ci-dessous : https://www.jeuneafrique.com/78396/societe/e-sant-le-top-5-des-applications-mobiles-en-afrique

Journée Mondiale de Prévention du Suicide – Le 10 septembre 2021

Le 10 septembre, c’est la Journée Mondiale de Prévention du Suicide.
Le saviez-vous ? En 2014, l’Organisation Mondiale de la Santé décrétait l’état d’urgence mondial sur la question du suicide dans le monde et appelait à une action coordonnée pour réduire le nombre de suicides dans le monde (un suicidé chaque 40 secondes) avec un plan d’action pour la santé mentale 2013-2020. A cet état d’urgence est venu s’ajouter l’état d’urgence lié à la pandémie de la Covid-19.

#JMPS

Le site international Ut Fortis y prendra part avec des actions en ligne.

Le but, s’inscrire bien en amont, dans notre quotidien, pour une reconsidération de la santé sur un plan global prenant en compte le mental et le physique au même titre. Nos musiques (hits de radio) et poèmes (souvent évoqués à l’école) issus de nos patrimoines l’évoquent depuis si longtemps… (Voir la rubrique dédiée Partage artistique du mois).

Rendez-vous en septembre 2021 sur le site Ut Fortis

Pour l’interview de « Double trinome » avec Mary Bichner et GK Noland.
La mise en ligne du podcast en lecture comparée et l’article « Crise suicidaire : Fantasme Vs Réalité » le 9 septembre 2021. Christina Goh retrace certains de nos fantasmes nuisibles sur le suicide comparés à des témoignages de survivants issus de plusieurs continents.
– L’article avec des inédits sur le spectacle Ut Fortis dans la newsletter spécial JMPS 2021 du Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide.
La diffusion du spectacle solidaire Ut Fortis le samedi 11 septembre 2021 sur TV Tours-Val de Loire.

Diffusion sur TV Tours-Val de Loire le 11 sept. 2021 à l’occasion de la Journée Mondiale de la Prévention du Suicide.

Pourquoi sensibiliser ?

Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Bien avant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familiale, professionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes).

UT FORTIS – Diffusion unique sur TV TOURS VAL DE LOIRE, en streaming sur tvtours.fr dimanche 11 juillet – 20H45

Synopsis

Le spectacle Ut Fortis pour la prévention du suicide, entre Tours et Boston, a été inspiré par des travaux de recherche et des témoignages de soignants et de survivants. La vocaliste internationale Christina Goh révèle le questionnement intérieur d’un personnage qui a décidé d’essayer de se faire face avant l’irrémédiable. Au fil des recherches, des découvertes vont peser dans ce combat entre la volonté de disparaître et le choix de vivre.

Un spectacle réalisé en partenariat avec l’Institut de Touraine et le Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide.
Avec Christina Goh, Mary Bichner, Les Passeurs de Légendes, Jacques Moury Beauchamp, GK Noland, Gotham Aymar et les contributions de Catherine Capozzi, Maxime Perrin et Noah Preminger. Lumières Eric Lachery. Captation Muse & Ruse / M-Evenementiel.

Un spectacle de Christina Goh. Une réalisation Muse & Ruse Production

Attention ! Deux diffusions TV uniques, le 11 juillet et le 11 septembre 2021.

Ce dimanche 11 juillet 2021 – 20H45 (heure de Paris)

France – TV Tours Val de Loire (Box : chaîne 30 / TNT : chaîne 37)
Pour l’international – Streaming – Rubrique DIRECT sur http://www.tvtours.fr

Le spectacle solidaire UT FORTIS sur TV Tours Val de Loire le dimanche 11 JUILLET à 20H45

Bande annonce Ut Fortis – L’histoire musicale d’une lutte intérieure

Diffusion le dimanche 11 juillet 2021 – 20H45
TV Tours Val de Loire (Box : chaîne 30 / TNT : chaîne 37)
Direct sur http://www.tvtours.fr

En savoir plus sur le spectacle en partenariat avec l’Institut de Touraine et le Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide.
Découvrir l’article « Musique en couleurs pour prévenir le suicide » paru dans La Nouvelle République France.

Le partage artistique du mois : Etre proche d’une personne qui traverse une crise suicidaire / Billie Eilish et Henri-Frédéric Amiel

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Juin 2021

Souvent oubliés, les proches des personnes en crises suicidaires descendent bien souvent eux aussi dans l’abîme sans que les personnes qu’ils veulent accompagner le réalisent.
Comment survivre à la souffrance d’un aimé, à sa déchirure, perte d’amour et d’estime qu’il a de lui-même, alors que vous, vous le trouvez si précieux ? Mais du point de vue de celui qui est en crise, comment entendre et voir à travers le voile de la douleur ? Les artistes de ce topic, avec le recul, permettent d’un peu mieux comprendre.

Musique : « Everything I wanted » de Billie Eilish (2020)

En 2020, le titre pulvérise tous les charts mondiaux contre toute attente. Le texte de la chanson est un extrait des pensées intimes d’une adolescente, il relate le rêve d’un suicide et l’impact des mots qui blessent l’âme. Mis en musique et interprété des années plus tard par Billie Eillish et son frère qui aura assisté sa sœur dans sa descente aux enfers, le texte poétique souligne la transe (rêve) de détresse de la personne en crise suicidaire et transmet ses fixations (le désir de fuir, l’isolement, la tétanie, les réminiscences des moments de douleur et le désir de mort « everything I wanted »). Aperçu aussi qui montre à quel point celui qui aime, meurt avec la personne qui se croit seul et sombre. Ici, leur victoire réside dans le fait de pouvoir le raconter, en vie, à deux.

Thought I could fly (fly)
J’ai pensé que je pouvais voler (voler)
So I stepped off the Golden, mm
Alors j’ai sauté du Golden, mm
Nobody cried (cried, cried, cried, cried)
Personne n’a pleuré (pleuré, pleuré, pleuré, pleuré)
Nobody even noticed
Personne n’a même remarqué

I had a dream
J’ai eu un rêve
I got everything I wanted
J’ai eu tout ce que je voulais
But when I wake up, I see
Mais quand je me réveille, je vois
You with me
Toi avec moi

Poésie : « Sans le savoir » de Henri-Frédéric Amiel (1821-1881)

Ecrivain et philosophe suisse, Henri-Frédéric Amiel est connu pour avoir été l’auteur d’un journal intime de 17000 pages à l’ultime message d’universalité qu’il tint de 1839 à 1881. C’est après sa mort que cette œuvre monumentale est découverte. Dans son enfance, après le décès de sa mère de tuberculose quand il a 11 ans, son père se suicide deux ans plus tard en se jetant dans le Rhône. Une tragédie familiale qui marquera l’auteur. Poète au texte simple, souvent court mais résolument tourné vers le partage, Amiel est aussi connu pour avoir introduit dans les langues française et anglaise, aux alentours de 1860, le terme d’inconscient, au sens de ce qui est non conscient.

Sans le savoir

Sans le vouloir, sans le voir même,
D’un cœur éveillant le poème,
On peut, hélas ! faire souffrir,
Faire vivre et faire mourir
Ce cœur qui dans l’ombre nous aime.

Tel, dans le sol que l’homme sème,
Aux jours d’Avril, le rayon d’or
Fait tressaillir, appel suprême,
A son insu, le grain qui dort.

Extrait Il penseroso (1858)

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
« Courage » – Poème & audiovisuel / Interquel Ut Fortis

La réalisation audiovisuelle avec les étudiants volontaires de l’Institut de Touraine s’est tenue dans le cadre du projet Ut Fortis.

Poésie et mieux-être

Ils sont en apprentissage de la langue française qui les passionne et ont quitté leurs familles, leurs pays provisoirement, pour en savoir plus sur une culture qui n’est pas la leur. Réalisée en pleine pandémie, l’œuvre « Courage » exprime en images poétiques la volonté nécessaire à la réalisation d’un projet, quel qu’il soit. Quand la ténacité pour assurer un quotidien complexe (étudier dans un pays qu’on ne connaît pas) permet le possible et son partage.

« Courage » est un texte poétique en français écrit lors des ateliers en écriture et expressivité poétique menés par la poétesse Christina Goh : métaphores et acrostiche à l’œuvre en s’inspirant (pour un hommage à leur force du symbolique) des œuvres de Le Lionnais et Apollinaire pour la réalisation d’une création poétique inédite. Les vers ont été illustrés en vidéo par Muse & Ruse Production. Le film (02:37 minutes) a été diffusé en première partie du spectacle Ut Fortis le 11 juin 2021.

Symbolisme et profondeur

Voir la vidéo « Courage » (02:37 minutes).
(Activer les sous-titres)


Le poème inédit

Rendez-vous le 11 juillet 2021 pour la diffusion du spectacle international solidaire « Ut Fortis » pour la prévention partagée

Pour rappel, le spectacle Ut Fortis a été inspiré par des travaux de recherche et des témoignages de soignants et de survivants.

L’histoire racontée sur scène s’inspire des expériences vécues (dont celle de Christina Goh également issue d’une famille qui a connu le suicide), des travaux de recherche de Shai Levinger, Eli Somer, de l’université de Haifa en Israël et de Ronald Holden de Queen’s University, Kingston, Ontario, Canada : « The Importance of Mental Pain and Physical Dissociation in Youth Suicidality » et des conférences « The fight against teen suicide begins in the classroom » de Brittni Darras et « Why we need to talk about suicide » de Mark Henick ; en prenant également en compte les recommandations de prévention des documentations de l’ IASP (International Association for Suicide Prevention) et de l’ UNPS (Union Nationale pour la prévention du Suicide).

La captation avec public à la Salle Thélème en partenariat avec l’Institut de Touraine a été réalisée avec les équipes de M Evenementiel et Muse & Ruse Production et des lumières assurées par Eric Lachery.

A noter dans l’agenda

Le spectacle en partenariat avec l’Institut de Touraine et le Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide, sera en diffusion sur TV Tours Val de Loire le 11 juillet 2021 à 20H45.
A l’international, il sera visible en direct sur TVTours.fr à la même date (18H45 GMT / UT).

La captation du spectacle sera en diffusion unique les 11 juillet et 11 septembre 2021 sur TV Tours Val de Loire en France puis mise à la disposition gracieuse de structures ou d’associations dédiées à la prévention sur demande.

Le spectacle UT FORTIS pour la prévention partagée en photos.

Avant la diffusion télévisuelle en juillet, à découvrir, les photos officielles de Sabine Soury-Poussard du spectacle « UT FORTIS – L’histoire musicale d’une lutte intérieure ».
Cliquez ICI ou sur la photo ci-dessous.

Spectacle Ut Fortis – Photo Sabine Soury-Poussard

Un grand merci au public qui a fait le déplacement ; merci également au Dr Fillatre, Président de l’Union nationale de prévention du suicide France et du Réseau VIES 37, au Directeur de l’Institut de Touraine, à la co-fondatrice du Réseau VIES 37, à la Directrice des Relations Internationales et de la Coopération Décentralisée de la Ville de Tours, au Président et fondateur de la Ligue nationale de slam de France, au secrétaire du Collectif d’alcoologie d’Indre et Loire pour leur présence et leur soutien à la cause de la prévention partagée.

Une vidéo de Fernande Cousin
Extrait – Intervention du Président du Réseau VIES 37 et de l’Union nationale pour la prévention du suicide de France à la fin du spectacle.

La captation du spectacle sera diffusée en juillet et en septembre 2021 puis mise à la disposition gracieuse de structures ou d’associations qui le souhaitent.

Le spectacle international solidaire Ut Fortis à Tours, France : Goh & Bichner témoignent

Le spectacle « Ut Fortis aura lieu le 11 juin 2021 à la Salle Thélème à Tours. Plusieurs artistes aux univers très précis à l’affiche pour illustrer une thématique particulière qui réunit art, prévention et sciences.

A noter : les vocalistes Mary Bichner (autrice du « Synesthesia Suite » avec le Musée des Sciences de Boston et compositrice américaine de l’opéra The Memoirs of Antonina » sur la reine Marie-Antoinette) et Christina Goh (initiatrice de Ut Fortis) seront réunies pour la première fois sur scène en France. En effet, la synesthète Bichner illustre un des personnages clés dans le spectacle international dédié Ut Fortis.
En décembre 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19 et avant le vaccin, les deux artistes illustraient de manière virtuelle la vidéo illustrant le titre « Finale », extrait de « Nectar (Ut Fortis Cast Recording) ». Une vidéo montée par Yannick Martin rassemblant les archives de leurs carrières respectives aux univers diamétralement opposés mais réunis par la poésie :

Avec la vidéo de « Finale », nous restons dans l’approche symbolique de « Nectar! (Ut Fortis Cast Recording) ». Le final est souvent le commencement d’une nouvelle aventure de vie à saisir. Un peu comme lors d’une une éclipse, mystérieuse, mais toujours temporaire, qui nous aura permis de voir le monde autrement. La disparition de l’astre n’est qu’apparente… 

Christina Goh sur « Finale »

Ut Fortis, spectacle solidaire – Ce vendredi 11 juin à 18H45 à la Salle Thélème de l’Université de Tours.
Un événement labellisé « Nouvelles Renaissances 2021 » du Centre Val de Loire France
Photo : Mary Bichner sur le quai de la Loire, France.

Le partage artistique du mois : L’apaisement / Jane Constance et Roberto Branly

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Mai / Juin 2021

Qu’importe les liens du sang, les artistes qui suivent retranscrivent l’affection profonde et la grande patience qui permettent à des êtres qui ont choisi d’avancer ensemble comme une famille, de prendre en charge leurs vulnérabilités respectives.
Pour ceux qui ont un peu plus d’expérience, contribuer à apaiser les émois de ceux dont la découverte de la vie est brutale.
Pour ceux qui sont éprouvés, accepter d’être aidés pour une vie supportable, et au mieux, un peu plus belle, afin de pouvoir transmettre à leur tour.

Musique : « A travers tes yeux » de Jane Constance (2016)

Avec ce titre, l’artiste de l’Ile Maurice pulvérise les charts en 2016. Connue en France par le biais du concours « The Voice Kids », Constance était déjà connue sur son île, dans l’Océan Indien, où elle chantait sur les grandes scènes. En 2017, elle devient la plus jeune artiste de l’UNESCO pour la paix, reconduite en 2020. Jane Constance est aveugle de naissance. Sa mère décide d’apprendre le braille très tôt pour aider sa fille à l’autonomie. La sérénité et la lumière de la voix de cette interprète exceptionnelle (qui n’hésite jamais à danser sur scène) se confirment dans une interview de 2017 où la jeune fille révèle sa paix : « Avant d’être aveugle, je suis d’abord moi, Jane »…

Même si le temps passe
Jamais je n’oublie,
Le souvenir de ma vie gravé en moi.

Poésie : « Réponse » de Roberto Branly (1920 – 2012)

Pour Roberto Branly, poète cubain, l’art poétique est un moyen de connaissance. Dans « Réponse », qu’il dédie à « à un jeune écrivain, exclusivement agnostique? » (agnostique, pour qui l’absolu est insaisissable), l’auteur propose son évidence et donne une troublante définition de ce que pourrait être la mémoire. Un chaos ou une lumière. Choisir le souvenir pour avancer : à nous de privilégier la marche, chaque jour, vers un apaisement, déjà dans cette vie.

La mémoire, simplement,
dans l’obscurité,
peut être le fil d’une épée,
le nœud dans une corde, le chaos,
la propre voix comme un marteau
dans le silence;
ou, au contraire,
une étoile jeune
brillant, étonnamment,
sur le fond de la nuit.

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
Les innovations technologiques et la notion de santé en Afrique – Le focus de AfricaDOers – Le 29 mai – 19H00

Toute la journée du 29 mai 2021, pendant un marathon de plus de 14 heures, le média multiprimé Tropics Magazine de Venicia Guinot en collaboration avec aFreeKam, Kongo Kafe, AfriCulturelle, Kamita (depuis l’Afrique du Sud, le Cameroun, le Sénégal, le Maroc, Madagascar…), se sont associés pour évoquer les grands enjeux du continent à l’occasion du African Day. C’est le #SummitAfricanDOers.
Energie, mine et gaz, arts et culture, sports et télécommunications, stem, game et technologies, banque et finances, transport et logistique, santé… Des centaines de personnalités pour un panel et des focus sur la pratique du terrain non stop sur toute une journée.

A noter, le focus sur la santé et la prévention du mal-être avec la thématique « Les innovations technologiques face aux systèmes de santé (mentale) en Afrique ». Animé par Patricia Monthe (MEDx eHealth Center). Avec pour invités Ghislaine Tchamkam, ingénieur en aéronautique & spécialiste de la gestion du stress et Christina Goh (Initiative Ut Fortis).

Extrait.

En savoir plus sur les ressources disponibles sur divers sites spécialisés en cas de besoin : Liens.
Cliquez pour en savoir plus – Facebook AfricaDOers.

Table ronde « Bienveillance et prévention partagée du suicide » – Le 27 mai – 18H30 – Jeudi de la santé Hors série, de la Ville de Tours France

Dans le cadre de l’événement « Les Jeudis de la santé » – Hors série, la table ronde sur la thématique « Bienveillance et prévention partagée du suicide » a eu lieu le 27 mai, diffusée en direct sur les liens de la Ville de Tours à 18H30.

Voir la vidéo intégrale de la table ronde.

A noter la présence d’un traducteur en langues des signes. Avec la présence du Président de l’Union Nationale de Prévention du Suicide France et du Réseau VIES 37.

« La bienveillance est au cœur du propos pour aborder les situations complexes qui peuvent mener à une crise suicidaire. Croiser les expertises, mieux comprendre nos organisations, mais aussi, envisager autrement le travail des professionnels et de bénévoles engagés sur le terrain de la prévention pour mieux y avoir recours.
La thématique s’inspire de l’histoire du psychiatre Jérôme Motto évoquée lors des Journées Départementales de Prévention du Suicide du Réseau VIES 37 par le Dr Debien du dispositif national ViliganS : « Je vais aller sur le pont. Si un personne me sourit sur le chemin, je ne sauterai pas. » En savoir plus.

La table ronde s’inscrit dans une action commune pour la prévention partagée, précédant le spectacle solidaire « Ut Fortis » qui aura lieu le 11 juin 2021 à la salle Thélème de l’Université de Tours.

France / Avoir 20 ans… L’action et le confinement illustrés par Baptiste Auffray

En France, plusieurs confinements se seront succédés pour éviter la surcharge des hôpitaux. 20 ans en 2021, dans une région affectée par la pandémie de la Covid-19, dans la force de l’âge, dans un appartement de ville, comment gérer son énergie et se projeter face à l’incertitude d’un nouveau quotidien ?

Le réalisateur Baptiste Auffray (Muse & Ruse Production) présente une nouvelle vidéo « 20ème round » en accès libre dans le cadre de l’événement national « Avoir 20 ans – Filme ton quartier 2021 » en suivant deux boxeurs de 20 ans et un entraineur de boxe, éducateur sportif de jeunesse en France. Avoir 20 ans, être étudiant et/ou travailleur, sportif… Comment vivre un confinement ? Le document audio-visuel de 3 minutes 30 dévoile leurs confidences, leurs adaptations et le témoignage d’une sérénité précieuse et surprenante.

L’activité sportive rentre ici dans sa fonction première : contribuer à la santé physique mais aussi et surtout mentale.
Pour information, la pratique d’une activité sportive régulière et sans excès est aujourd’hui reconnue comme une contribution importante aux soins de santé. En 2013, l’étude suédoise publiée de l’Université de Göteborg et réalisée sur un millions de personnes, soulignait à quel point la pratique d’exercice physique pouvait contribuer au mieux-être. (Lire)

Baptiste Auffray de Muse & Ruse Production est aussi l’un des partenaires du spectacle solidaire UT FORTIS qui aura lieu le 11 juin 2021 à la salle Thélème de l’université de Tours.

« Lyra » et les couleurs de la vie par Mary Bichner, invitée de UT FORTIS – Spectacle solidaire

Mary Bichner, invitée de du spectacle dédié Ut Fortis, vient de sortir une nouvelle vidéo « Lyra » en accès libre en collaboration avec le Planétarium du Musée de Sciences de Boston, basée sur la synesthésie de Mary dont les sens associent notes de musique et couleurs pour une « audition colorée » (terme crée par le synesthète Kandisky).
Dans la vidéo, le planétarium affiche ce que Mary voit en temps réel comme couleurs associées à la musique.

Pour rappel, la synesthésie est un phénomène neurologique (facteur génétique) par lequel deux ou plusieurs sens sont intrinsèquement associés. C’est le cas de Mary Bichner :  elle perçoit les notes de musique aussi sous forme de couleurs. Depuis plusieurs années, Bichner travaille en étroite collaboration avec les scientifiques : différents test ont été réalisés sur la nature de sa synesthésie à Harvard aux Etats-Unis. Depuis plusieurs saisons, la compositrice présente en collaboration avec le musée des sciences de Boston, un concert exceptionnel « Synesthésia suite – Constellations ». Sous le grand dôme du planétarium, sont projetées en 3D des images représentant la musique telle que Mary la voit : « entendre les couleurs » et « voir les sons »…

Découvrir le titre « Lyra » écrit par l’orchestratrice et vocaliste, tout en douceur, qui décrit cette étape de l’amour rarement évoquée, celle où l’on choisit d’être discret et patient : « Don’t you regognize me yet ? » (ne me reconnais tu pas encore ?) Respecter l’autre dans son cheminement.

A noter en ce moment au Centre Pompidou de Paris, en collaboration avec Google Arts et Culture, un focus sur la synesthésie pour mieux comprendre l’univers des synesthètes comme Mary. Perspectives en lumières et couleurs. Découvrir l’exposition en ligne Dans l’intimité de Kandinsky.

Mary Bichner est une des invités du spectacle solidaire « UT FORTIS – L’histoire musicale d’une lutte intérieure » qui aura lieu le 11 juin 2021 à la salle Thélème de l’Université de Tours en partenariat avec l’Institut de Touraine.

Auparavant, l’artiste sera également en masterclass avec les étudiants de l’Institut de Touraine le 9 juin 2021.

Les liens utiles
Le spectacle Ut Fortis
Le site officiel de Mary Bichner

Prévention du suicide. L’exemple du Japon

Ils sont nombreux à envisager le suicide comme un acte de courage et à prendre en exemple, et sans en connaître la complexité, certaines traditions séculaires comme celle du Seppuku (rituel du suicide du Samouraï, rituel officiellement abandonné par les Japonais en 1868), pour être réticents à la prévention. Mais vu du Japon, des survivants, des chercheurs, qu’en est-il de la prévention du suicide et comment cela est-il perçu selon les travaux diffusés ?

Les propos qui suivent sont extraits du document Suicide prevention strategies in Japan: A 15-year review (1998–2013). Journal of public health policy de Takeshima, Tadashi & Yamauchi, Takashi & Inagaki, Masatoshi & Kodaka, Manami & Matsumoto, Toshihiko & Kawano, Kenji & Katsumata, Yotaro & Fujimori, Maiko & Hisanaga-Probst, Ayaka & Takahashi, Yoshitomo

« Le taux de suicide au Japon a été alarmant, mais le Japon a fait des efforts considérables pour réduire ce taux, en faisant de la prévention une grande priorité. Ce rapport passe en revue les étapes de développement d’une politique globale de prévention du suicide au Japon de 1998 à 2013. Notre examen suggère que les activités de prévention du suicide ont été facilitées par le Basic Act pour la prévention du suicide de 2006 et les Principes généraux de la politique de prévention du suicide de 2007. Les taux de suicide au Japon, en particulier chez les hommes d’âge moyen, ont diminué de manière constante après 2009, ce qui suggère que ces initiatives ont été efficaces. »

Le Basic Act est crée et renforcé en 2006.

« L’objectif de la Loi fondamentale était de prévenir le suicide et de fournir un soutien aux survivants du suicide… Ses principes de base étaient les suivants :
– les activités de prévention du suicide doivent être examinées en tenant compte de la complexité des facteurs liés au suicide et être soutenues par l’ensemble de la société ;
– les efforts de prévention du suicide doivent être fondés sur le contexte social du suicide et ne pas être rejetés comme un simple problème de santé mentale ;
– les activités de prévention du suicide doivent inclure la prévention, l’intervention et la postvention (une intervention qui implique la fourniture d’un soutien aux membres de la famille et aux autres personnes affectés par un comportement suicidaire)
– et la prévention du suicide doit être menée efficacement avec l’étroite coopération du gouvernement central, des gouvernements locaux, des institutions médicales, des lieux de travail, des écoles et des organisations non gouvernementales (ONG). »

À notre connaissance, en 2006, le Japon est devenu le premier pays à adopter une loi créant spécifiquement une politique complète de politique de prévention du suicide.

Source Takeshima, Tadashi & Yamauchi, Takashi & Inagaki, Masatoshi & Kodaka, Manami & Matsumoto, Toshihiko & Kawano, Kenji & Katsumata, Yotaro & Fujimori, Maiko & Hisanaga-Probst, Ayaka & Takahashi, Yoshitomo. (2014). Suicide prevention strategies in Japan: A 15-year review (1998–2013). Journal of public health policy. 36. 10.1057/jphp.2014.42.

Des progrès en matière de prévention, mais des défis majeurs restent à relever

Source Japan turning a corner in suicide prevention / Organisation Mondiale de la Santé

Les investissements dans la prévention du suicide à l’échelle nationale semblent porter leurs fruits. En 2012, le nombre de suicides au Japon est passé sous la barre des 30 000 pour la première fois depuis 1998, une tendance progressive qui a débuté en 2009.

« Au départ, nous avons pensé que ce n’était que temporaire, une bavure« , explique le Dr Tadashi Takeshima, directeur du Centre japonais de prévention du suicide à l’Institut national de la santé mentale. « Mais en 2013, nous avons constaté une nouvelle baisse des chiffres ».

Les taux de suicide chez les hommes d’âge moyen et les personnes âgées sont en baisse. Ces baisses ont été observées dans de nombreuses localités, y compris dans les zones urbaines.

Malgré les progrès, le taux de suicide chez les jeunes au Japon reste élevé, reflétant une tendance observée dans d’autres pays du monde. Chez les jeunes de 15 à 29 ans, le suicide est la deuxième cause de décès dans le monde, selon un nouveau rapport de l’OMS.

« Nous sommes en retard dans les activités de prévention du suicide pour la jeune génération », note le Dr Takeshima. « Nous devons renforcer le soutien aux jeunes en améliorant leur environnement éducatif et professionnel. »

Source Japan turning a corner in suicide prevention / Organisation Mondiale de la Santé

Au cours du 1er trimestre 2021, un ministère de la solitude et de l’isolement a été crée au Japon. Source : https://www.japantimes.co.jp/news/2021/02/12/national/loneliness-isolation-minister.
Un modèle qui pourrait être adapté ailleurs et qui souligne à quel point la prévention du suicide est un problème de santé publique à envisager de manière intersectorielle et globale.

« …La prévention du suicide, ce n’est pas porter atteinte à la liberté d’autrui, c’est simplement lui témoigner que sa vie a de l’importance. »

Source https://www.cairn.info/revue-jusqu-a-la-mort-accompagner-la-vie-2013-4-page-5.htm

Live pour la visioconférence « L’histoire transatlantique de UT FORTIS »

Remonter à la genèse de l’initiative internationale et intersectorielle Ut Fortis. Qu’est-ce qui a motivé la création du projet et pourquoi ?
Christina Goh était l’invitée de l’Association France / Etats-Unis en Touraine en Indre et Loire en France ce 20 mars 2021 pour présenter l’histoire transatlantique de Ut Fortis pour la prévention du suicide lors de cette rencontre unique et dédiée. L’occasion également de transmettre des informations clés pour une meilleur compréhension de la prévention.

A l’occasion de la conférence, Christina Goh et Jacques Moury Beauchamp étaient en live sur le titre “Swing Low Sweet Chariot” pour conclure l’événement en ligne (Zoom).

Le spectacle solidaire Ut Fortis entre Boston et Tours est annoncé le 11 juin 2021 à la salle Thélème de l’Université de Tours en France en partenariat avec l’Institut de Touraine.

Le partage artistique du mois : Dissiper la confusion / The Cranberries et Charles Baudelaire

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Mars 2021

Quand tout n’est plus très clair ; quand on ne sait plus par quel bout prendre la situation, complètement nouée. Le nœud peut se ressentir aussi dans le corps. Malaises latents. La confusion est une méprise, l’action de confondre, de prendre quelque chose ou quelqu’un, pour quelque chose, quelqu’un d’autre et nous mène parfois sur des chemins où l’on se perd. Dans ces moments embrouillés, les deux artistes de cette sélection ont trouvé des repères pour, dans un premier temps, retrouver une direction qui permettrait de comprendre sa situation ; pouvoir ensuite sortir de l’état de confusion. Démêler le nœud.

Musique : « Ode to my family » de The Cranberries (1994)

La chanteuse et auteure-compositrice irlandaise Dolores O’Riordan (1971 – 2018) écrit cette chanson en plein succès du groupe auquel elle appartient, The Cranberries. Premier groupe dirigé par une femme à prendre la première place du « Hottest 100 ». Adulé, The Cranberries est au sommet de tous les charts mondiaux mais le repère en 1994 de O’Riordan pourrait surprendre. Dans ce titre très personnel, l’autrice souligne l’amour de ses parents et de ses origines modestes : un père ouvrier agricole, puis en fauteuil roulant suite à un accident de moto et une mère, cuisinière de cantine scolaire. Une famille de neuf enfants, dont deux décèdent en bas-âge, dans une maison deux pièces, une maison intégralement brulée puis des abus sexuel que connaît la fillette durant quatre ans par une connaissance de la famille. Dolores ne retient que l’affection sincère parentale véritable de ces années terribles. Son repère. Pour éviter de se perdre, clarifier ce que l’on choisit de garder de soi.

Understand what I’ve become
Comprendre ce que je suis devenu
It wasn’t my design
Ce n’était pas ma conception

My mother, my mother
…Ma mère, ma mère
She’d hold me
Elle me prenait dans ses bras
She’d hold me when I was out there
Elle me prenait dans ses bras quand j’étais là-bas
My father, my father
Mon père, mon père
He liked me, well he liked me
Il m’aimait bien, il m’aimait bien
Does anyone care?
Quelqu’un s’en soucie ?

Poésie : « Correspondances » de Charles Baudelaire (1821 – 1867)

Dandy, critique et poète incompris, Charles Baudelaire aura fort à faire avec une réputation sulfureuse, ragots diligentés ou colportés, qui feront mettre en doute son talent et ses conceptions. En 1845, infantilisé, ruiné, l’auteur essaie de se suicider avec un poignard mais il survivra. Plus de dix ans plus tard, en 1857, il publiera Les Fleurs du Mal, œuvre d’une vie, recueil poétique absolu transmis aux générations jusqu’à aujourd’hui.
Dans le poème « Correspondances », Baudelaire, nous permet de comprendre autrement la nature qui nous entoure ; par le biais de « correspondances », trouver les repères symboliques qui permettraient de choisir en toute conscience le parfum qu’on souhaite voir sa vie répandre.

Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers
.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

Découvrir la rubrique « Le partage artistique du mois »
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.

France : Nightline, un site et une ligne téléphonique par et pour les étudiants pour le mieux-être

Vous êtes étudiant ou connaissez des étudiants ?
NightLine met à profit nos insomnies pour l’entraide et la bonne santé !
Toute l’initiative est le fait d’étudiants pour les étudiants pour une mission : libérer la parole pour améliorer le bien-être mental des étudiants et étudiantes en France.

Egalement à disposition sur le site pour les mineurs ou les jeunes non étudiants, une carte de France des lieux d’écoute gratuit et anonyme pour les ados et les jeunes adultes consultable sur le site internet.

Le partage artistique du mois : L’addiction et la sortie de la dépression / Rihanna et Edgar Guest

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Février 2021

Prendre sa dose et s’abandonner… Gaz hilarant, cannabis, poudre blanche ou pillules, alcool, nicotine, jeux d’argent, sexuels ou sentiments extrêmes… Un seul but : échapper à sa réalité. Celle qu’on ne veut plus voir. Quand on ne peut pas ou plus expliquer, vouloir juste tout oublier et fuir très loin. Quel qu’en soit le coût. Ne rien maîtriser tout autour mais penser au moins gérer son corps (physique et mental)… A tort.
« L’accro » est un touriste ignorant en danger de mort
.

Musique : « We found love » de Rihanna (2012)

Et si la drogue était envisagée comme un un amant toxique ?
Dans cette chanson à double lecture, la chanteuse barbadienne multiprimée Rihanna évoque l’addiction et la dépendance mais aussi le processus insinueux qui vous exclut de tout le reste : une relation exclusive toxique (amour et douleur) où l’on se perd. La douceur d’un début, puis les montées d’adrénaline et l’euphorie, avant des retours à la réalité de plus en plus brutaux… Ici la dépendance est décrite comme une passion qui devient absolue. Destructrice, elle nécessitera une résolution implacable : celle de renoncer au focus sur un plaisir qui abuse le corps et le cœur pour envisager une vision globale de sa propre vie.

Feel the heartbeat in my mind
…Sentir le battement de cœur jusque dans ma tête
It’s the way I’m feeling I just can’t deny
C’est la façon dont je me sens, je ne peux pas le nier
But I’ve gotta let it go
Mais je dois passer à autre chose
We found love in a hopeless place
Nous avons trouvé l’amour dans un endroit sans l’espoir

Poésie : « On quitting » de Edgar Albert Guest (1881 – 1959)

Edgar Albert Guest est un prolifique poète américain d’origine anglaise, (près de 11000 poèmes), journaliste, qui par ses écrits poétiques accessibles, devint populaire aux Etats-Unis (shows radios et télévisés). Dans « On quitting », Guest souligne un angle inédit de l’addiction : au delà d’une dépendance malsaine, il y a l’attachement pour une expérience et des habitudes de vie, même si elles doivent être délaissées, à prendre en compte. Un combat terrible pour unifier l’esprit (résolution de quitter) et le corps (à reprogrammer), tout en évitant le retour au vide qui avait motivé la fuite. Une lutte à respecter par l’entourage qui ne devrait pas juger mais aider.

On quitting

How much grit do you think you’ve got?
Can you quit a thing that you like a lot?
You may talk of pluck; it’s an easy word,
And where’er you go it is often heard;
But can you tell to a jot or guess
Just how much courage you now possess?

You may stand to trouble and keep your grin,
But have you tackled self-discipline?
Have you ever issued commands to you
To quit the things that you like to do,
And then, when tempted and sorely swayed,
Those rigid orders have you obeyed?

Don’t boast of your grit till you’ve tried it out,
Nor prate to men of your courage stout,
For it’s easy enough to retain a grin
In the face of a fight there’s a chance to win,
But the sort of grit that is good to own
Is the stuff you need when you’re all alone.

How much grit do you think you’ve got?
Can you turn from joys that you like a lot?
Have you ever tested yourself to know
How far with yourself your will can go?
If you want to know if you have grit,
Just pick out a joy that you like, and quit.

It’s bully sport and it’s open fight;
It will keep you busy both day and night;
For the toughest kind of a game you’ll find
Is to make your body obey your mind.
And you never will know what is meant by grit
Unless there’s something you’ve tried to quit.

Traduction de On quitting (Sur le fait de délaisser) en français

Quelle est la quantité de cran que vous pensez avoir ?
Pouvez-vous abandonner une chose que vous aimez beaucoup ?
Vous pouvez parler de courage, c’est un mot facile,
Et où que vous alliez, on l’entend souvent ;
Mais pouvez-vous dire ou deviner
Quel est l’état de votre courage actuel ?

Vous pouvez vous mettre en difficulté et garder le sourire,
Mais avez-vous abordé l’autodiscipline ?
Avez-vous déjà donné des ordres
Pour arrêter les choses que vous aimez faire,
Et puis, lorsqu’elles sont tentées et qu’on se laisse aller,
Avez-vous obéi à ces ordres rigides ?

Ne vous vantez pas de votre cran tant que vous n’avez pas essayé,
Ne prêchez pas non plus aux hommes sur votre courage,
Car il est assez facile de garder le sourire
Face à un combat où il y a une chance de gagner,
Mais le genre de cran qu’il est bon de posséder,
Est celui dont vous avez besoin quand vous êtes tout seul.

Quel cran pensez-vous avoir ?
Pouvez-vous vous détourner des joies que vous aimez tant ?
Vous êtes-vous déjà testé pour savoir
Jusqu’où votre volonté peut aller ?
Si vous voulez savoir si vous avez du cran,
Choisissez en une parmi les joies qui vous enchantent et délaissez-la.

C’est un exercice de brutes et c’est un combat ouvert ;
Qui vous tient occupé jour et nuit ;
Car le jeu le plus difficile que vous trouverez;
est de faire en sorte que votre corps obéisse à votre esprit.
Et vous ne saurez jamais ce qu’on entend par cran
A moins d’avoir essayé d’arrêter quelque chose.

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
L’idée suicidaire. Quésaco ?

Elle fait peur et reste méconnue.
Mais le saviez-vous ? Un plan de sécurité permet d’en savoir plus et de prendre ses disposition quand elle survient :

« Tout le monde peut avoir des idées suicidaires à un moment de sa vie. Ce n’est ni être faible, ni « fou » ou imparfait, ni nécessairement présenter un trouble psychiatrique, c’est ressentir une douleur plus forte que ce qu’on est en capacité de supporter à un moment donné. La personne qui présente des idées suicidaires ne veut pas mourir : elle veut que sa souffrance s’arrête.
L’idée du suicide peut traverser l’esprit d’une personne sans pour autant l’amener à élaborer un plan et à passer à l’acte. Néanmoins des idéations suicidaires, sont un signal d’alarme indiquant qu’il est temps de prendre soin de soi en allant chercher de l’aide.
« 

Lire la suite sur le site de référence national / international infosuicide.org

Télécharger le guide (plan de sécurité) mis à disposition par infosuicide.org

Dossier spécial JNPS 2021 en France / Focus sur « Fleur d’eau »

Le 5 février 2021 est la Journée Nationale de Prévention du Suicide en France. Une occasion signifiante pour pouvoir parler d’un sujet mal connu ou tabou ; surtout, une occasion de pouvoir parler de nos vies et de ces raisons, parfois ignorées, qui nous donneraient envie de trouver de nouvelles ressources !

Ici, on est loin du fantasme nuisible du « suicide hero ».
C’est juste douloureux, pénible, une prison intime pour la personne concernée et pour son entourage. Je le sais par expérience.

Christina Goh / Initiative Ut Fortis

Retour sur « FLEUR D’EAU » en partenariat avec l’Office National des Forêts France

Avec ce court-métrage tourné dans la forêt domaniale de Loches, la vocaliste Blues Christina Goh illustre en images et met en musique le poème de Marceline Desbordes-Valmore, autrice référente discrète mais intemporelle du 19eme siècle.

Fusion des styles, des époques, des réalités et un patrimoine au service d’un poème vocalisant le non dit et la consolation.

L’artiste réunit la troupe médiévale des Passeurs de Légendes de Touraine, le jazzman parisien accordéoniste Maxime Perrin et la guitariste rock américaine Catherine Capozzi pour illustrer en musique un court-métrage réalisé par Baptiste Auffray, cinéaste bien connu du milieu hip hop tourangeau.

Fleur d’eau – Paroles

Fleur naine et bleue, et triste, où se cache un emblème,
Où l’absence a souvent respiré le mot : J’aime !
Où l’aile d’une fée a laissé ses couleurs,
Toi, qu’on devrait nommer le colibri des fleurs,
Traduis-moi: porte au loin ce que je n’ose écrire;
Console un malheureux comme eût fait mon sourire:
Enlevée au ruisseau qui délasse mes pas,
Dis à mon cher absent qu’on ne l’oubliera pas !

Dis qu’à son cœur fermé je vois ce qui se passe;
Dis qu’entre nos douleurs je ne sens pour espace
Que ton voile charmant d’amitié, que toujours
Je puise dans ma foi les vœux que tu lui portes,
Que je les lui dédie avec tes feuilles mortes,
Frêles et seuls parfums répandus sur mes jours;
Dis qu’à veiller pour lui mon âme se consume,
Qu’elle a froid, qu’elle attend qu’un regard la rallume !
Qu’un regard la rallume

Fleur naine et bleue, et triste, où se cache un emblème,
Où l’absence a souvent respiré le mot: J’aime!
Où l’aile d’une fée a laissé ses couleurs,
Toi, qu’on devrait nommer le colibri des fleurs,
Traduis-moi : porte au loin ce que je n’ose écrire…

Dis que je veux ainsi me pencher sous mes pleurs,
Ne trouver nulle joie au monde, au jour, aux fleurs;
Que la source d’amour est scellée en mon âme,
Que je sais bien quelle âme y répondrait encor,
Dont je serais la vie, et qui serait ma flamme;
Il le sait bien aussi: mais cette âme, elle dort;
Elle dort dans l’absence où s’effeuille ma vie,
Où tu me dis pourtant que j’en serai suivie,
Et ranimée un jour. Mais qu’il nous faut encor,
Lui, brûler; moi, languir pour contenter le sort.
Va donc comme un œil d’ange éveiller son courage;
Dis que je t’ai cueillie à la fin d’un orage;
Que je t’envoie à lui comme un baiser d’espoir
Et que se joindre ainsi c’est presque se revoir !

Fleur naine et bleue, et triste, où se cache un emblème,
Où l’absence a souvent respiré le mot: J’aime!
Où l’aile d’une fée a laissé ses couleurs,
Toi, qu’on devrait nommer le colibri des fleurs,
Traduis-moi: porte au loin ce que je n’ose écrire;
Console un malheureux comme eût fait mon sourire
Enlevée au ruisseau qui délasse mes pas,
Dis à mon cher absent qu’on ne l’oubliera pas !

Le spectacle dédié solidaire Ut Fortis est programmé le 8 juin 2021 à la Salle Thélème de l’Université de Tours et peut se vivre dans son essence (Nectar!) depuis 2020 dans des réalisations audio-visuelles sur l’Internet.

Pour aller plus loin

#JNPS / Sessions questions et réponses lancée par le Réseau VIES 37 / La vidéo est en ligne

#JNPS 2021 / Inédit.
Questionnement sur le mal-être et réponses.


A l’occasion de la Journée Nationale de Prévention du Suicide et pour l’ouverture des JDPS 2021 (Journées Départementales de Prévention du Suicide en Indre et Loire), le Dr Marc Fillatre, président du Réseau VIES 37 et de l’Union nationale pour la prévention du suicide (France) répond aux questions qui lui ont été adressées via les réseaux sociaux lors de l’appel lancé le 5 janvier 2021.
Parmi les partenaires de l’opération, on peut retrouver l’initiative Ut Fortis de Christina Goh eProject.

Le saviez-vous ?

En Indre et Loire, le Réseau Vies 37 a mis à disposition de tous une affiche de prévention recensant tous les numéros d’écoute libre, toutes générations confondues. A télécharger et diffuser sans modération.

En savoir plus

Nouvelle résolution : Gérer son stress au quotidien. L’OMS publie un guide gratuit illustré et des exercices pratiques audio en 8 langues

L’excès de stress est nuisible. Au quotidien, mal gérer son stress peut occasionner bien de désagréments. L’Organisation Mondiale de la Santé met à disposition gratuitement des ressources en 8 langues.

Un guide illustré pour mieux comprendre la notion et gérer le stress.

Cliquer pour télécharger le guide dans la langue qui convient.

Des exercices quotidiens en audio

Ces courts exercices pratiques sont également gratuitement téléchargeables en arabe, chinois, français, anglais, hongrois, italien, roumain, russe, espagnol, turque et ukrainien.

Cliquer pour télécharger les fichiers audio sur le site de l’OMS

Des exercices sur les thématiques suivantes :
– La prise de conscience, l’ancrage, remarquer et nommer, se détacher des pensées désagréables, faire de la place, être aimable envers soi-même.


Le partage artistique du mois : Reconnaître la jalousie / John Lennon, Labrinth et Georges Rodenbach

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Décembre 2020 / Janvier 2021

Quand le désir de possession s’ajoute à la fascination de ce qu’est ou de ce qu’a l’autre pour mieux le détruire… Sentiment insinueux, tempête qui naît dans les profondeurs de soi et qui finit par tout submerger. Briser le cycle de ce sentiment envahissant, jalousie qui bouscule tout, qui s’ancre, à devenir irrépressible. Ni amour, ni prétexte, mais est-il facile de reconnaître son manque ? Les auteurs de ce partage expriment ce moment unique et fragile de la prise de conscience de sa jalousie, de l’acceptation de ses propres limites.

Musique : « Jealous » de Labrinth (2014)

L’artiste anglais d’origine jamaicaine et canadienne, pulvérise tous les charts avec la sortie de « Jealous » en 2014. Et pourtant, le titre est la confession d’un être dans le pire de sa vulnérabilité, qui s’est cru le plus fort, qui a voulu jouer et qui a perdu. Jalouser l’autre. De tout son cœur.
Et le réaliser enfin pour être en mesure de passer à autre chose.

… I told you when you left me there’s nothing to forgive
… Je t’ai dit quand tu me quittais qu’il n’y avait rien à pardonner
But I always thought you’d come back, tell me all you found was
Heartbreak and misery

Mais j’ai toujours pensé que tu reviendrais, me confiant que tu n’avais trouvé que coeur brisé et misère
It’s hard for me to say, I’m jealous of the way you’re happy without me
C’est dur pour moi de le dire, je suis jaloux de la façon dont tu es heureux sans moi
… Oh, as I die here another day, cause all I do is cry behind this smile
Oh, voici comme je meurs ici un jour de plus parce que tout ce que je fais, c’est pleurer derrière ce sourire

« Jealous guy » de John Lennon (1971)

John Lennon (1940 – 1980) écrit cette chanson dès 1968 (publiée en 1971) suite à sa retraite en Inde. L’artiste est adulé mais ce titre est sa confession sur ses défaillances. Lennon, avec un recul, y détaille le processus de la crise de jalousie : l’insécurité profonde, le désir d’impressionner malgré tout, la maladresse, la projection de ses craintes sur l’autre, le sentiment d’échec intrusif jusqu’à la perte de contrôle. Ici, aucun bouc émissaire, juste la reconnaissance de ses limites et des excuses sans faux-semblant où il veut s’assurer que la victime sait qu’elle n’est coupable de rien.

I was trying to catch your eyes
J’essayais d’attirer ton attention
Thought that you was trying to hide
Je pensais que tu essayais de te cacher
I was swallowing my pain
J’avalais ma douleur
Watch out baby I’m just a jealous guy
Attention bébé, je suis juste un gars jaloux

Poésie : « Seul » de Georges Rodenbach (1855 – 1898)

Georges Rodenbach ou le chantre de Bruges est le premier écrivain Belge à voir une de ses œuvres, Le Voile, mise au répertoire de la Comédie-Française dès le 19eme siècle. La dandy est pourtant poète des profondeurs de l’être. Dans le poème « Seul », il crie la douleur de la situation de détresse qui n’est connue de personne d’autre que soi, exil de l’âme.
Et si la fin de l’exil était le fait de partager enfin sa perception des choses, fût-ce difficile, pour pouvoir accepter la réalité de ses limites et tourner la page ?

Seul

Vivre comme en exil, vivre sans voir personne
Dans l’immense abandon d’une ville qui meurt,
Où jamais l’on n’entend que la vague rumeur
D’un orgue qui sanglote ou du Beffroi qui sonne.

Se sentir éloigné des âmes, des cerveaux
Et de tout ce qui porte au front un diadème ;
Et, sans rien éclairer, se consumer soi-même
Tel qu’une lampe vaine au fond de noirs caveaux.

Être comme un vaisseau qui rêvait d’un voyage
Triomphal et joyeux vers le rouge équateur
Et qui se heurte à des banquises de froideur
Et se sent naufrager sans laisser un sillage.

Oh ! vivre ainsi ! tout seul, tout seul ! voir se flétrir
La blanche floraison de son Âme divine,
Dans le dédain de tous et sans qu’aucun devine,
Et seul, seul, toujours seul, se regarder mourir !

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
2021 s’annonce : un seul être vous manque… Louis Armstrong et Alphonse de Lamartine

2021 s’annonce, des fêtes sont dans l’air. Mais le décès d’un être cher ou une situation insoutenable peuvent être difficiles à vivre.

Essayons l’inspiration.
Faites y un tour ou retrouvez les partages artistiques sur les thématiques suivants (le thème précède le nom des artistes) :

Mais encore ?

« Un seul être vous manque… »

Citation extraite du vers « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » du poème « Isolement » écrit par Alphonse de Lamartine (1790 – 1869) paru dans l’ouvrage Méditations poétiques en 1820.

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

Lamartine, isolé, peine à trouver la ressource auprès de la nature. Il confie son mal de vivre et son désir de mourir après le décès prématurée de la femme qu’il aime, malade de la tuberculose. Le poète trouvera pourtant la force pour continuer à vivre et s’investir (il sera élu à l’Académie Française neuf ans plus tard puis deviendra député pour sa région.)
Lire L’isolement.

Un monde merveilleux ?

Rien de mieux que la sagesse de Louis Armstrong (1901 – 1971), qui en 1967, chante « What a wonderful world ». La vidéo qui suit continent l’introduction originale de 1970 avec le Oliver Nelson’s Orchestra, où il explique la chanson :
« Certains me demandent : pourquoi cette chanson « What a wonderful world » (Quel monde merveilleux). Tu penses qu’il est merveilleux ? Et la faim, et la pollution ?… Mais il me semble que le monde n’est pas si mauvais... C’est ce que nous y faisons… Tout ce que je dis, c’est que le monde serait merveilleux, si on lui donnait une chance… Amour, voilà le secret… »

A sa sortie, la chanson n’aura aucun succès aux Etats-Unis, pays d’Armstrong… mais elle sera appréciée sans commune mesure en Angleterre puis en Europe pour un retentissement finalement mondial. Valeur d’une autre chance si on décide de la saisir…

Image d’illustration d’article par le designer allemand Gerd Altmann

Enfin. Première journée internationale pour la lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire.

Un suicide de plus, un déchirement, une fugue… #NonAuHarcèlement. Harcèlement scolaire, le mot terrifie. Le 5 novembre 2020 était la première journée internationale pour la lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, approuvée à l’unanimité l’an dernier par les 193 membres de l’UNESCO, et enfin mise en place.


Témoignage pour comprendre

Nouvelle Calédonie : TedX de Lou Halfon, qui a été harcelée dans son milieu scolaire et qui nous fait voir les choses d’une toute autre manière (9 minutes). Une double souffrance : celle du harcelé et celle de l’enfant harceleur (où a-t-il appris à insulter, humilier et frapper ?)

#NoBlameNoShame

Soigner et prévenir. La première journée internationale pour la lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyberharcèlement enfin mise en place.

A l’école, vous êtes régulièrement houspillés ou ridiculisés pour ce que vous êtes, cela ne vous amuse pas, vous fait du mal ? Vous êtes enseignant et désemparé face à une situation trouble d’un de vos élèves ? Vous êtes parent et démuni face à la souffrance de votre enfant ? Vous n’êtes pas seuls.

Page dédiée sur le site officiel de l’UNESCO

COURAGE !



Le partage artistique du mois : faire face à la peur de l’avenir / Peter Gabriel et Birago Diop

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Octobre / Novembre 2020

La peur de l’avenir et l’incertitude d’une voie qu’on ne maîtrise plus. Les artistes présentés dans cet article décrivent des individus qui ont l’impression d’évoluer dans des sables mouvants et de s’enliser quoi qu’ils fassent. Peter Gabriel et Birago Diop dans leurs écrits artistiques ont leurs solutions : l’aide de ceux qui vivent la situation autrement, le temps que la crise passe. Etre vivant au présent compte.

Musique : « Don’t give up » de Peter Gabriel en duo avec Kate Bush (1986)

Le titre « Don’t Give Up » (N’abandonne pas), est un duo qui relate le dialogue entre un chômeur désespéré et sa femme. Peter Gabriel, artiste anglais, s’inspira des photographies d’Américains victimes de la Grande Dépression dans les années 30 prises par la photographe Dorothea Lange. Le titre est une plongée dans l’intimité psychique profonde de celui dont la vie bascule, qui croit avoir déjà tant perdu et ressent une peur absolue pour l’avenir. La consolation de Kate Bush est remplie de tendresse mais sans appel : la situation est ce qu’elle est mais c’est à toi de ne pas renoncer, tu n’es pas le seul.

I am a man whose dreams have all deserted…
Je suis un homme dont les rêves ont tous déserté…

Don’t give up
N’abandonne pas
You still have us
Nous sommes toujours là

Poésie : « A quoi tient l’amour ? » de Birago Diop (1906 – 1989)

Vétérinaire de brousse (au Soudan, en Côte d’Ivoire, en Haute-Volta (Burkina Faso aujourd’hui), en Mauritanie), Birago Diop fût aussi un poète qui a laissé une empreinte indélébile dans la littérature francophone en traduisant les contes traditionnels de son continent.
Dans son poème « A quoi tient l’amour ? », Diop nous renvoie à une vie qui semble soudain embrouillée. Mais quand les espoirs s’écroulent, une question peut mettre en évidence la réalité d’un présent que l’on devrait commencer par aborder simplement pour en trouver le fil.

A quoi tient l’amour ?

Aux mots, à leur accent, aux choses,
Aux mille questions que l’on pose.
Au lourd silence inopportun,
Aux rêves qui fuient un à un ;

Aux sanglots réduits au silence,
Au lourd silence fait de souffrance,
Aux souffrances faites d’aveux
Qu’on ne dit plus dès qu’on est deux ;

A l’aspect des lieux que l’on hante,
Aux mots qu’on ne dit pas, aux mots
Qu’on a dits peut-être trop tôt,

Aux nerfs sensibles d’une amante
Et à l’énervance de l’air
Un soir trop parfumé, trop clair.

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
Le fantasme nuisible – Article

Le suicide de Roméo et Juliette, celui d’Anna Karénine, héros et héroïnes romantiques ultimes de nos ouvrages… Au cinéma, Thelma et Louise sont des reines… Dans le réel, les drames vécus par Ian Curtis ou Kurt Cobain (1)… Ces suicidés sont devenus des mythes. Vivre… Intensément et choisir d’y mettre fin. Personnalités tourmentées, projections de nos non-dits, émotions intimes, dont le « happy end » se résume en une expression clé : avoir eu le dernier mot…
Et l’éternité.

Ces histoires imprègnent l’imaginaire, sont devenues partie intégrante de nos vies, de nos représentations. En littérature, au cinéma, sur Internet, comme dans nos médias d’actualités, s’affichent régulièrement les morts par suicide… Pour ceux qui continuent de vivre, restent la résignation ou le tabou : 
Ne surtout pas parler du suicide et laisser subtilement s’y substituer en lieu et place la notion d’un courage redéfini, celui d’avoir transcendé toute peur pour mettre fin à son calvaire ou au simulacre d’un enfer sur terre. 

Massacre à la tronçonneuse d’une planète en sursis, basculement sociétal, faillites de systèmes et fossé dit insondable des générations, la liste des maux collectifs est longue, que reste-t-il à l’individu du 21ème siècle face à l’apocalypse annoncée ? Peut-être l’illusion de pouvoir mettre fin à tout cela à titre personnel quand il le souhaite… Idée enfouie et parfois assumée de pouvoir se définir comme le maître du jeu au bout du compte ; et un crédo : quand je veux, où je veux. Je ne contrôle pas grand-chose mais ma vie, je suis en mesure de la stopper quand je le souhaite. Dernier espace de liberté intime… 

Ainsi nulle envie ou besoin d’aller plus loin dans l’analyse… Parle-t-on du parachute pendant toute la durée du voyage en avion, évoque-t-on la sortie de secours pendant la séance de cinéma ? Non. On sait où les trouver, c’est suffisant. Presque rassurant… Le suicide, ultime recours… Pensée pernicieuse ?
Oui.

Si l’on considère que celui qui s’est tué a eu le courage que d’autres n’ont pas eu, approuverait-on ou se ferait-on complice de la mise à mort d’un être humain sur simple et unique présomption ? 

Car l’acte suicidaire découle bien d’une présomption (la perspective unique de celui qui veut se suicider et dans quel état ou quelle période particulière se trouve-t-il ? A quelle pression est-il soumis ?), suivie d’une sentence arbitraire (décidée par l’individu) à effet direct : l’exécution du concerné par lui-même. 

Les raisons peuvent être diverses, la souffrance est totale et on est loin de l’image d’une quelconque bravoure : le suicide est la disparition d’un être submergé (2), et reste sommairement l’abrègement de son existence et la fin d’un monde, avec toutes les conséquences et répercussions imprévues que cela implique. 

Peu évoquées, les étapes de dégradations de la personne qui fait une tentative sont traumatisantes pour elle-même et son entourage, que le suicide soit envisagé par noyade, ingestion de pesticide, de médicament, par pendaison, défénestration, avec arme blanche ou à feu. Il ne s’agit pas d’un film ou d’un roman où l’ellipse est reine ou en musique, où le moment est « beau », où le maquillage et le costume du théâtre restent préservés pour la représentation suivante… Le corps, le mental, c’est l’être tout entier qui est déconstruit, torturé, détérioré, de l’idée jusqu’à la mort, avant et pendant la crise suicidaire (3). 

Ceux qui ont eu le malheur d’essayer vous le diront : le suicide n’est pas un jeu, ni une théorie philosophique, encore moins un absolu. 

Quant aux sombres et complexes phases sur le moyen et long terme (états dépressifs, révulsions, supplice, émotions et corps incontrôlables, dissociations) qui mènent au passage à l’acte et à la perte des fluides de toutes sortes… Ils n’ont jamais laissé aucune chance à ladite maîtrise des choses si souvent sublimée mentionnée au début de cet article. Le désespoir n’est-il pas un abîme ? Il s’agit de ne pas s’y enfoncer, il n’y a pas de GPS. 

Chaque existence est unique, à l’image des empreintes au creux de nos mains, c’est peut-être une des données les plus significatives ; ainsi qui pourra témoigner du sentiment réel final du mort ? Ce qu’il pensait du suicide avant l’acte reste-t-il inchangé suite à son changement brutal de situation et peut-être de perspective au moment de passer dans un autre monde ?
La question reste posée.

Or « L’esprit, comme la nature, a horreur du vide. Dans le vide, la nature met l’amour ; l’esprit, souvent, y met la haine. » (4), citation du très inspiré Victor Hugo.
La haine de sa vie, de sa situation, comble-t-elle à ce point les vides ? Ainsi se transmettrait pour le plus grand nombre, le fantasme d’un salut suicidaire, et perdurerait l’illusion, celle qui rend complice de la détresse… 

Tant que cela est encore possible, nous aimerons-nous et nous respecterons nous vivants ? 

Christina Goh
Initiatrice du site Ut Fortis

(1) https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurobiologie/20-ans-stars-du-rock8230-et-suicides-2542.php
(2) https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-03/anesm-agees-souffrance_physique_chapitre_4.pdf
(3) https://www.infosuicide.org/guide/la-crise-suicidaire 
(4) Citation de (3) Victor Hugo extraite de L’Homme qui rit (1869)

(Image) : Roméo et Juliette – La Scène du tombeau, par Joseph Wright of Derby (1790).

#JMPS2020 – 10 septembre 2020 – « Fleur d’eau » est parue

Double découverte : le premier extrait en intégralité de l’album Nectar! (Ut Fortis Cast Recording) du spectacle Ut Fortis pour la prévention du suicide et un court-métrage épique.

Entre la France et les Etats-Unis, Christina Goh rassemble autour du poème de Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859), la troupe médiévale Les Passeurs de Légendes de Touraine, le réalisateur Baptiste Auffray, bien connu du milieu hip hop tourangeau, et pour la musique, la guitariste rock bostonienne Catherine Capozzi et l’accordéoniste jazz parisien Maxime Perrin.
Le cadre de l’histoire est la forêt domaniale de Loches avec le partenariat de l’Office Nationale des Forêts.

La date de publication n’est pas anodine : le 10 septembre est la journée mondiale de la prévention du suicide. Cette année sur la thématique : « travailler ensemble pour la prévention du suicide ».

Pour Christina Goh, initiatrice du projet :

« Fleur d’eau » ne se résume pas facilement, l’oeuvre permet juste de mieux comprendre…

Et pour cause : « Fleur d’eau » est bien une fiction mais les émotions (désespoir, désir d’isolement, préméditation, fixation) développées par le personnage principal s’inspirent de témoignages liés à des tentatives de suicide… (lire l’article dédié).

#JMPS2020 – Journée Mondiale de Prévention du Suicide – Focus sur l’Afrique

Le suicide est un thème encore tabou aussi en Afrique (lire l’article dédié). Pourtant cette Journée Mondiale de la prévention du Suicide a toute sa place sur un continent dont les statistiques interpellent.
Non, le suicide n’est pas un « truc » d’occidentaux… Ni de ville.

Carte source OMS

Dans son rapport de 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé alerte notamment sur l’utilisation généralisée des pesticides, faisant partie des premiers moyens utilisés pour se suicider en Afrique, comme dans le reste du monde. En outre, considérant ces statistiques sur le continent, il faut prendre en compte que tous les suicides ne sont pas déclarés comme tels dans les registres de décès à cause des tabous. Les chiffres peuvent donc être malheureusement loin de la réalité.

Pourtant il y a bel et bien de l’espoir.

La piste asiatique
Extrait :
« …Il existe maintenant un nombre croissant de preuves internationales indiquant que les réglementations visant à interdire l’utilisation de pesticides très dangereux peuvent entraîner une réduction des taux de suicide nationaux. (En Asie), le pays le mieux étudié est le Sri Lanka, où une série d’interdictions a entraîné une baisse de 70 % des suicides et a permis de sauver environ 93 000 vies entre 1995 et 2015.« 

Une prévention vitale à tous les niveaux car la perte du membre de la famille quand il se suicide, entraîne de manière drastique le bouleversement à tous les niveaux (financiers, sociaux et psychologiques) des survivants.

Traumas et conséquences
Le suicidé même après sa mort ou celui qui a effectué une tentative est souvent stigmatisé : on estime qu’il n’a pas correctement cherché de l’aide. (stigma and taboo Source). La famille en paie le prix et bien souvent vit dans le déni ou la dissimulation.

Une reconsidération plus globale de la notion de santé.

Plusieurs structures plaident pour une reconsidération de la santé sur le terrain, impliquant également le bien-être mental sans que cette dernière notion ne soit laissée totalement au domaine dit spirituel ou religieux…
Pour rappel, la santé se décline comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité».

L’Africa Health Organisation (AHO) organise dans toutes ses agences à travers l’Afrique, à l’occasion de la Journée Mondiale de la prévention du suicide, de 8H à 18H, des événements dédiés.
Vous êtes actuellement sur le continent africain ? Trouvez votre agence

Quelques articles sur la thématique :
Jeune Afrique – L’Afrique ne doit pas se résigner à avoir les taux de suicides parmi les pires au monde
Sputnik – En Côte d’Ivoire, le suicide demeure tabou malgré un taux parmi les plus élevés au monde

Zoom sur l’Afrique du Sud

En Afrique du Sud, The South African Depression and Anxiety Group organise une discussion ouverte à tous (anglais) via Facebook le 11 septembre 2020 de 13h à 14h puis de 19 à 20h, heure de Johanesbourg.

Vous traversez une période délicate, de l’aide existe et elle peut être anonyme ou gratuite. Cliquez pour en savoir plus sur les ressources mis à disposition par des structures habilitées.




#JMPS2020 – Journée Mondiale de Prévention du Suicide – Vous voudriez faire quelque chose même symboliquement… voici des pistes !

La Journée Mondiale de la Prévention du Suicide, qui aura lieu cette année le 10 septembre 2020, est l’occasion de parler d’une thématique bien souvent tabou. En toute délicatesse et pudeur, voici quelques pistes pour poser un pas et agir.

1. Un rendez-vous virtuel / réel le 10 septembre 2020 à 20H pour les endeuillés par suicide.

Initiative de l’Association Internationale pour la Prévention du Suicide, en allumant une chandelle !

2. Vous êtes présent sur les réseaux sociaux ?

  • Relayer les informations des structures de préventions habilitées (spots, bannières pour réseau social)
    L’IASP International Association For Suicide Prevention offre en téléchargement libre des bannières traduites dans une centaine de langues par des bénévoles.
  • L’UNPS (Union Nationale de Prévention du Suicide) France propose de relayer des spots courts qui permettent de mieux comprendre celui qui est en souffrance sans les clichés.
  • Twitter a réactivé le ruban international jaune et orange de prévention du suicide emoji, cette année encore pour la Journée mondiale de prévention du suicide. #WorldSuicidePreventionDay

3. Vous êtes un sportif ?

Du 10 septembre au 10 octobre : l’IASP propose de noter et de répertorier vos kilomètres en vélo sur leur site dédié.
Nul besoin d’être un professionnel. Le but : avoir un maximum de kilomètres parcourus pour battre le record des années précédentes et attirer l’attention sur la prévention du suicide !
En savoir plus

Info+: Découvrir l’histoire de Hannah Tooktoo qui, en 2019, utilisa sa course cycliste pour sensibiliser sur la question du suicide au Canada.

4. Francophonie / Internet : échanger en direct et en ligne, poser ses questions sur le suicide

Un débat en ligne aura lieu, initiative de l’Union Nationale de prévention pour le Suicide en collaboration avec Facebook. Rendez-vous le 10 septembre 2020 à 19H, heure de Paris France.

#JMPS2020 – 10 septembre 2020 – Journée Mondiale de la Prévention du Suicide

Le saviez-vous ?
Dans certains pays (exemple des Etats-Unis), le mois de septembre est le mois consacré à la prévention du suicide. #BeThe1To
Ce mois est aussi celui de la célébration de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide, chaque 10 septembre.

Quelque soit le pays, un message : la nécessité de se parler.

Vidéo IASP (International Association for Suicide Prevention) – (Anglais).
L’IASP, qui souligne la nécessité de la dépénalisation de la tentative de suicide dans certains régions du monde (la personne qui a voulu mettre fin à ses jours étant parfois incarcérée).

Cette année 2020, la thématique est « Travailler ensemble pour la prévention du suicide ». (Organisation Mondiale de la Santé).
En France, l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide a lancé toute une série de spots à partager via les réseaux sociaux qui nous permettent de sortir des fausses idées reçues sur le suicide. A consulter et partager depuis la page dédiée

Consulter les 8 vidéos.

Chaque jour,des hommes et des femmes se battent pour maintenir le lien, la prévention du suicide est possible.

« Travaillons ensemble pour prévenir le suicide ».
En cas de mal être ? Cliquez

Art audio-visuel et prévention : Un jeu vidéo pour aborder la thématique du suicide… « Wait! Life is beautiful! »

Wait! Life is beautiful! (Attends ! La vie est belle !) est un thriller psychologique interactif sur le suicide, basé sur l’expérience personnelle.

Sortie officielle de la démo du jeu le 6 août 2020, elle est disponible via STEAM en cinq langues (Anglais, Français, Russe, Allemand, Japonais et Chinois), à 1 joueur.
Le jeu vous permet de vivre la vie de Will, simple employé de bureau, ni héros, ni magicien, qui essaie de sauver des gens au légendaire pont du suicide. Saurez-vous trouver les bons mots ? 

Les mots du dévéloppeur

J’ai commencé à développer Wait! Life is Beautiful! alors que je traversais l’une des périodes les plus difficiles de ma vie et je suis peut-être encore là précisément à cause de ce jeu… Je veux juste vous raconter une histoire sur quelque chose qui peut toucher tout le monde. Cela a failli m’arriver, et puissiez-vous ne jamais être aussi près du but…

Les avis recueillis par Ut Fortis
Ut Fortis a demandé l’avis de joueurs qui ont téléchargé la démo de Wait! Life is beautiful!

Jacqueline, 16 ans, joueuse occasionnelle

– Attribue 5 / 5 étoiles
– Un mot pour décrire le jeu : IMMERSIF

  • J‘ai vraiment apprécié la démo. Je me suis retrouvée à lutter pour chacune des vies des personnages rencontrées. Je ne savais pas à quel point les causes d’un suicide pouvaient être diverses. Graphiquement, l’impact des paroles qu’on choisit est imagé, c’est perturbant. J’avoue que j’ai réalisé la valeur du travail des psys, des bénévoles des centres et tout ça. Je ne pourrai pas faire ce métier mais je comprends mieux. J’attends le jeu !

David, 14 ans, gamer primé

– Attribue 3, 5 / 5 étoiles
– Un mot pour décrire le jeu : DUR !

  • Le graphisme est bien. Le jeu par contre est dur ! J’ai essayé de sauver ces gens mais c’était très difficile. Je ne suis pas arrivé à les en empêcher et c’est triste. Pour moi c’est plus de la prévention qu’un jeu. Même si j’y étais à fond, une fois que la démo se termine, tu te dis que ce n’est quand même pas un jeu comme les autres.
    Trop dur !

Amélie, 19 ans, étudiante, joueuse régulière

– Attribue 3 / 5 étoiles
– Un mot pour décrire le jeu : BIEN REALISÉ

  • Le graphisme est réussi. J’ai aimé me retrouver dans la peau de Will mais j’ai trouvé que les personnages à sauver étaient trop cliché. Il reste à voir si dans le jeu intégral, on va plus loin et dans plus de nuances en ce qui concerne le profil des personnages. Le jeu est vraiment agréable.

Découvrir Wait! Life is beautiful!

Alerte ! Si on a besoin de confier son mal être, ne devenons pas une proie. Appeler à l’aide est gratuit. (France)

Devant l’incertitude, il peut arriver que nous soyons soumis à des situations intenses et stressantes. En cas de crise, appeler à l’aide est gratuit et peut être anonyme et confidentiel.

Pour information, voici deux fédérations et un site dédié habilités en France, centres d’appel, où des bénévoles formés écoutent et vous orientent gratuitement.

  • SOS AMITIE
    Service d’écoute destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui, à un moment de leur vie, traversent une période difficile.
    Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7. Permanence d’écoute par tchat tous les soirs de 19 h à 23 h ou par mail (réponse sous 48h maximum).
    https://www.sos-amitie.com/
    
  • SUICIDE ECOUTE, membre fondateur de l’Union Nationale de prévention du Suicide. Tel 01 45 39 40 00.
    Ecoute des personnes confrontées au suicide.
    https://www.suicide-ecoute.fr/
  • FIL SANTE JEUNES
    Ecoute, information et orientation des jeunes dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale. Ligne d’écoute téléphonique anonyme et gratuite 7j/7, de 8h à minuit. Tel 32 24
    www.filsantejeunes.com

#suicideprevention
En un hashtag, vous êtes automatiquement orienté vers le site fédéral SOS AMITIE qui recueille votre appel 24h sur 24 et 7 jours & gratuitement.

Retrouvez l’annuaire des structures solidaires qui pourraient vous être utiles sur le site de France Solidarités.

Vous ne souhaitez pas passer par le téléphone ou l’Internet ?

Dans certaines villes, il est possible d’être reçu face à face (le potentiel désir d’anonymat sera respecté) avec les associations La porte ouverte :
Elles offrent un lieu d’écoute et de parole et proposent des entretiens en face à face, anonymes et gratuits avec des bénévoles.

En France ET à l’étranger, des sites et des applications dédiés gratuits existent pour soulager son mal-être. Plus d’information sur la page relai.

Sept idées fausses sur le suicide qu’il est urgent de ne plus avoir.

On croit savoir et puis…

En France, la Fédération SOS Suicide Phénix est une passerelle. Une équipe d’une centaine d’écoutants bénévoles formées et expérimentées et une messagerie d’aide disponible pour tous est disponible en écoute confidentielle et anonyme.
Source de l’article : SOS Suicide Phénix.

1. Les personnes qui parlent de leurs intentions de se suicider, ne le font que pour attirer l’attention.
Il faut toujours prendre au sérieux ces « menaces ». Elles révèlent une grande souffrance qui peut précéder un passage à l’acte.

2. Les personnes qui se suicident ont de graves troubles mentaux.
La majorité d’entre elles ne présente pas de troubles mentaux graves.

3. Quand quelqu’un veut vraiment mourir, il ne se rate pas.
Toute tentative doit être considérée comme un acte grave. Il n’y a pas de lien systématique entre l’intention, la détermination et le moyen utilisé. De nombreuses personnes répètent leur tentative.

4. Le suicide est un choix personnel, on n’a pas à intervenir.
Le suicide n’est pas un choix mais un non choix. La personne croit qu’il n’y a pas d’autre solution pour s’arrêter de souffrir.

5. Parler du suicide peut inciter les personnes à passer à l’acte.
En parler permet au contraire de dénouer les situations de crise et de reconnaître la souffrance de l’autre.

6. On ne peut pas faire de prévention du suicide car il est imprévisible. La majorité des personnes en parle avant de passer à l’acte : entourage, médecin, mais les signes avant coureurs ne sont pas forcément compris.

7. Le suicide est héréditaire.
C’est le tabou, les non-dits qui favorisent la répétition des comportements et le développement de conduites pathologiques. Certains états dépressifs peuvent se retrouver d’une génération à l’autre.

SOS Suicide Phénix a pour but la PREVENTION du suicide et la PROMOTION des actions de prévention en complémentarité avec les acteurs du champ médico-social : « En parler c’est déjà revivre ».
Cliquer sur le lien pour en savoir plus.