#JMPS 2021 – Ce 10 septembre, témoignages de survivants en direct et en ligne (anglais / français) avec l’Association canadienne pour la prévention du suicide

L’Association canadienne pour la prévention du suicide organise un événement virtuel en ligne accessible à tous sur inscription en anglais et en français. Sur la thématique de « Créer l’espoir par l’action », plusieurs témoignages viendront ponctuer ce moment d’échanges en ligne pour mieux comprendre.

Voir les intervenants.
A noter la présence de Ryan Luyk, membre du Groupe de travail des personnes touchées par le suicide de l’ACPS, ayant survécu à une tentative de suicide. Depuis, Luyk aide les autres en partageant ouvertement et honnêtement son histoire de bien-être et de rétablissement avec les hôpitaux locaux, les organisations à but non lucratif et les plateformes en ligne.

L’événement virtuel aura lieu le 10 septembre 2021 à 14H (heure du Canada). L’inscription se fait directement en ligne.JMPS

#JMPS 2021 – Lancement du guide en ligne de Premiers Secours Psychologiques en Afrique francophone ce 8 septembre 2021

Le webinaire du 8 septembre organisé par le Centre Collaborateur de l’OMS pour
la recherche et la formation en santé mentale et CBM Global marquera le lancement
de deux nouvelles et importantes ressources digitales de l’OMS en Français : le guide en ligne de
Premiers Secours Psychologiques et l’application mhGAP.

L’application mobile mhGAP permet aux prestataires de soins de santé non spécialisés d’accéder à des
informations complètes pour les aider à diagnostiquer et à traiter une série de troubles mentaux, neurologiques
et liés à la consommation de substances (MNS)… à partir de
leurs tablettes ou téléphones portables. Chaque module comprend une description et des conseils sur l’évaluation
et la prise en charge des troubles MNS prioritaires.

CBM Global a entrepris sa traduction en français afin d’améliorer son accès et de
combler davantage de disparités
.

Le webinaire du 8 Septembre 13-14h30 CET, accessible à tous, présentera les nouvelles ressources de l’OMS en Français pour la santé mentale et le support psychosocial en Afrique Francophone.

Source

#JMPS 2021 – Découvrir #ReachOut pour la prévention par la FIFA (Fédération Internationale de Football Association)

La FIFA lance la campagne #ReachOut afin de promouvoir une meilleure santé mentale avec l’Organisation Mondiale de la Santé. A l’origine de l’initiative, la Fondation Robert-Enke, dirigée par la veuve du footballeur, Teresa Enke, structure créée pour venir en aide aux personnes souffrant de dépression après le suicide du gardien international Robert Enke.

Extraits de l’article #Reachout FIFA

  • « À l’occasion du lancement, Gianni Infantino, Président de la FIFA, a déclaré : « Cette campagne est très importante pour sensibiliser aux troubles de santé mentale et encourager des conversations qui peuvent permettre de sauver des vies. À travers la Vision 2020-2023 de la FIFA, nous nous engageons à mettre le football au service de la société, et je remercie les joueuses et joueurs impliqués ainsi que Mme Enke, qui ont tous apporté leur pierre à l’édifice de cette initiative remarquable. »
  • « La campagne fait intervenir plusieurs FIFA Legends, dont Aline, Vero Boquete, Cafu, Laura Georges, Luis García, Shabani Nonda, Patrizia Panico, Fara Williams et Walter Zenga. FIFA.com s’est également entretenu avec l’ancien attaquant de l’équipe britannique olympique et des Bolton Wanderers, Marvin Sordell, ainsi qu’avec Sonny Pike, considéré en son temps comme la future star du football anglais à 14 ans, à propos de leur expérience de la dépression. Teresa Enke a pour sa part évoqué la douleur liée au suicide d’un être cher ainsi que son travail au sein de la Fondation Robert Enke. »

A découvrir ou à partager, la vidéo très efficace publiée sur FIFATV.

Afrique de l’Ouest – Des initiatives à grande échelle lancées pour le mieux-être (psychosocial)

C’est confirmé, la question mentale est plus en plus évoquée librement et les initiatives pour la prévention fleurissent en Afrique de l’Ouest. Selon l’OMS, en Afrique, le taux moyen est de 12 suicides pour 100 000 habitants. Un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 10,5 pour 100 000 habitants. Mais difficile de tirer des conclusions sur tout le continent puisque les données de l’OMS dégagent de grandes disparités entre pays africains. Deux exemples d’actions menées cette année pour la prévention au Togo et en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, une application dédiée vient d’être lancée

Le Programme National de Santé Scolaire et Universitaire-Santé Adolescents et Jeunes (PNSSU-SAJ) en collaboration avec l’ONG Action Contre la Faim (ACP) et l’UNFPA a procédé le 08 juillet 2021 au lancement de l’application ‘’E-Santé Jeunes’’, une plateforme de communication interactive à l’intention des jeunes et des adolescents de Côte d’Ivoire.

« E-Santé Jeunes » comprend cinq modules (les astuces, le forum, le tchat, la redevabilité et la médiathèque) et permet aux jeunes d’avoir accès de façon anonyme et confidentielle, sans tabou, et en temps réel à une information et une éducation en matière de santé et à un support psychosocial. Point important : ceux qui ne savent pas écrire peuvent s’exprimer à travers des messages vocaux échanger avec les prestataires.

Source : Abidjan.net

Au Togo, les psychologues cliniciens en journée de réflexion

 L’Association des psychologues cliniciens et de la santé hospitaliers Togo (APCSH-TOGO) a organisé, le vendredi 18 à Lomé, une journée de réflexion en collaboration avec Handicap International sur la prévention du suicide au Togo.

Le suicide est phénomène qui prend de l’ampleur au Togo, un problème de santé publique préoccupant : le Togo enregistre un taux de 16,6 pour 100.000 habitants, selon le rapport de l’OMS publié en 2019 et occupe le 8ème rang des pays africains où l’on se suicide le plus. C’est pour prévenir le phénomène que les praticiens de la santé mentale se sont donné rendez-vous pour chercher les voies et moyens à mettre en œuvre…

Source Agence Togolaise de Presse

L’espoir et l’action sont de mise. A découvrir sur un plan plus global, des applications numérique habilitées dédiées à la santé dans la sélection à laquelle mène le lien ci-dessous : https://www.jeuneafrique.com/78396/societe/e-sant-le-top-5-des-applications-mobiles-en-afrique

Journée Mondiale de Prévention du Suicide – Le 10 septembre 2021

Le 10 septembre, c’est la Journée Mondiale de Prévention du Suicide.
Le saviez-vous ? En 2014, l’Organisation Mondiale de la Santé décrétait l’état d’urgence mondial sur la question du suicide dans le monde et appelait à une action coordonnée pour réduire le nombre de suicides dans le monde (un suicidé chaque 40 secondes) avec un plan d’action pour la santé mentale 2013-2020. A cet état d’urgence est venu s’ajouter l’état d’urgence lié à la pandémie de la Covid-19.

#JMPS

Le site international Ut Fortis y prendra part avec des actions en ligne.

Le but, s’inscrire bien en amont, dans notre quotidien, pour une reconsidération de la santé sur un plan global prenant en compte le mental et le physique au même titre. Nos musiques (hits de radio) et poèmes (souvent évoqués à l’école) issus de nos patrimoines l’évoquent depuis si longtemps… (Voir la rubrique dédiée Partage artistique du mois).

Rendez-vous en septembre 2021 sur le site Ut Fortis

Pour l’interview de « Double trinome » avec Mary Bichner et GK Noland.
La mise en ligne du podcast en lecture comparée et l’article « Crise suicidaire : Fantasme Vs Réalité » le 9 septembre 2021. Christina Goh retrace certains de nos fantasmes nuisibles sur le suicide comparés à des témoignages de survivants issus de plusieurs continents.
– L’article avec des inédits sur le spectacle Ut Fortis dans la newsletter spécial JMPS 2021 du Réseau VIES 37 pour la prévention du suicide.
La diffusion du spectacle solidaire Ut Fortis le samedi 11 septembre 2021 sur TV Tours-Val de Loire.

Diffusion sur TV Tours-Val de Loire le 11 sept. 2021 à l’occasion de la Journée Mondiale de la Prévention du Suicide.

Pourquoi sensibiliser ?

Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Bien avant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familiale, professionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes).

« Courage » – Poème & audiovisuel / Interquel Ut Fortis

La réalisation audiovisuelle avec les étudiants volontaires de l’Institut de Touraine s’est tenue dans le cadre du projet Ut Fortis.

Poésie et mieux-être

Ils sont en apprentissage de la langue française qui les passionne et ont quitté leurs familles, leurs pays provisoirement, pour en savoir plus sur une culture qui n’est pas la leur. Réalisée en pleine pandémie, l’œuvre « Courage » exprime en images poétiques la volonté nécessaire à la réalisation d’un projet, quel qu’il soit. Quand la ténacité pour assurer un quotidien complexe (étudier dans un pays qu’on ne connaît pas) permet le possible et son partage.

« Courage » est un texte poétique en français écrit lors des ateliers en écriture et expressivité poétique menés par la poétesse Christina Goh : métaphores et acrostiche à l’œuvre en s’inspirant (pour un hommage à leur force du symbolique) des œuvres de Le Lionnais et Apollinaire pour la réalisation d’une création poétique inédite. Les vers ont été illustrés en vidéo par Muse & Ruse Production. Le film (02:37 minutes) a été diffusé en première partie du spectacle Ut Fortis le 11 juin 2021.

Symbolisme et profondeur

Voir la vidéo « Courage » (02:37 minutes).
(Activer les sous-titres)


Le poème inédit

Les innovations technologiques et la notion de santé en Afrique – Le focus de AfricaDOers – Le 29 mai – 19H00

Toute la journée du 29 mai 2021, pendant un marathon de plus de 14 heures, le média multiprimé Tropics Magazine de Venicia Guinot en collaboration avec aFreeKam, Kongo Kafe, AfriCulturelle, Kamita (depuis l’Afrique du Sud, le Cameroun, le Sénégal, le Maroc, Madagascar…), se sont associés pour évoquer les grands enjeux du continent à l’occasion du African Day. C’est le #SummitAfricanDOers.
Energie, mine et gaz, arts et culture, sports et télécommunications, stem, game et technologies, banque et finances, transport et logistique, santé… Des centaines de personnalités pour un panel et des focus sur la pratique du terrain non stop sur toute une journée.

A noter, le focus sur la santé et la prévention du mal-être avec la thématique « Les innovations technologiques face aux systèmes de santé (mentale) en Afrique ». Animé par Patricia Monthe (MEDx eHealth Center). Avec pour invités Ghislaine Tchamkam, ingénieur en aéronautique & spécialiste de la gestion du stress et Christina Goh (Initiative Ut Fortis).

Extrait.

En savoir plus sur les ressources disponibles sur divers sites spécialisés en cas de besoin : Liens.
Cliquez pour en savoir plus – Facebook AfricaDOers.

Prévention du suicide. L’exemple du Japon

Ils sont nombreux à envisager le suicide comme un acte de courage et à prendre en exemple, et sans en connaître la complexité, certaines traditions séculaires comme celle du Seppuku (rituel du suicide du Samouraï, rituel officiellement abandonné par les Japonais en 1868), pour être réticents à la prévention. Mais vu du Japon, des survivants, des chercheurs, qu’en est-il de la prévention du suicide et comment cela est-il perçu selon les travaux diffusés ?

Les propos qui suivent sont extraits du document Suicide prevention strategies in Japan: A 15-year review (1998–2013). Journal of public health policy de Takeshima, Tadashi & Yamauchi, Takashi & Inagaki, Masatoshi & Kodaka, Manami & Matsumoto, Toshihiko & Kawano, Kenji & Katsumata, Yotaro & Fujimori, Maiko & Hisanaga-Probst, Ayaka & Takahashi, Yoshitomo

« Le taux de suicide au Japon a été alarmant, mais le Japon a fait des efforts considérables pour réduire ce taux, en faisant de la prévention une grande priorité. Ce rapport passe en revue les étapes de développement d’une politique globale de prévention du suicide au Japon de 1998 à 2013. Notre examen suggère que les activités de prévention du suicide ont été facilitées par le Basic Act pour la prévention du suicide de 2006 et les Principes généraux de la politique de prévention du suicide de 2007. Les taux de suicide au Japon, en particulier chez les hommes d’âge moyen, ont diminué de manière constante après 2009, ce qui suggère que ces initiatives ont été efficaces. »

Le Basic Act est crée et renforcé en 2006.

« L’objectif de la Loi fondamentale était de prévenir le suicide et de fournir un soutien aux survivants du suicide… Ses principes de base étaient les suivants :
– les activités de prévention du suicide doivent être examinées en tenant compte de la complexité des facteurs liés au suicide et être soutenues par l’ensemble de la société ;
– les efforts de prévention du suicide doivent être fondés sur le contexte social du suicide et ne pas être rejetés comme un simple problème de santé mentale ;
– les activités de prévention du suicide doivent inclure la prévention, l’intervention et la postvention (une intervention qui implique la fourniture d’un soutien aux membres de la famille et aux autres personnes affectés par un comportement suicidaire)
– et la prévention du suicide doit être menée efficacement avec l’étroite coopération du gouvernement central, des gouvernements locaux, des institutions médicales, des lieux de travail, des écoles et des organisations non gouvernementales (ONG). »

À notre connaissance, en 2006, le Japon est devenu le premier pays à adopter une loi créant spécifiquement une politique complète de politique de prévention du suicide.

Source Takeshima, Tadashi & Yamauchi, Takashi & Inagaki, Masatoshi & Kodaka, Manami & Matsumoto, Toshihiko & Kawano, Kenji & Katsumata, Yotaro & Fujimori, Maiko & Hisanaga-Probst, Ayaka & Takahashi, Yoshitomo. (2014). Suicide prevention strategies in Japan: A 15-year review (1998–2013). Journal of public health policy. 36. 10.1057/jphp.2014.42.

Des progrès en matière de prévention, mais des défis majeurs restent à relever

Source Japan turning a corner in suicide prevention / Organisation Mondiale de la Santé

Les investissements dans la prévention du suicide à l’échelle nationale semblent porter leurs fruits. En 2012, le nombre de suicides au Japon est passé sous la barre des 30 000 pour la première fois depuis 1998, une tendance progressive qui a débuté en 2009.

« Au départ, nous avons pensé que ce n’était que temporaire, une bavure« , explique le Dr Tadashi Takeshima, directeur du Centre japonais de prévention du suicide à l’Institut national de la santé mentale. « Mais en 2013, nous avons constaté une nouvelle baisse des chiffres ».

Les taux de suicide chez les hommes d’âge moyen et les personnes âgées sont en baisse. Ces baisses ont été observées dans de nombreuses localités, y compris dans les zones urbaines.

Malgré les progrès, le taux de suicide chez les jeunes au Japon reste élevé, reflétant une tendance observée dans d’autres pays du monde. Chez les jeunes de 15 à 29 ans, le suicide est la deuxième cause de décès dans le monde, selon un nouveau rapport de l’OMS.

« Nous sommes en retard dans les activités de prévention du suicide pour la jeune génération », note le Dr Takeshima. « Nous devons renforcer le soutien aux jeunes en améliorant leur environnement éducatif et professionnel. »

Source Japan turning a corner in suicide prevention / Organisation Mondiale de la Santé

Au cours du 1er trimestre 2021, un ministère de la solitude et de l’isolement a été crée au Japon. Source : https://www.japantimes.co.jp/news/2021/02/12/national/loneliness-isolation-minister.
Un modèle qui pourrait être adapté ailleurs et qui souligne à quel point la prévention du suicide est un problème de santé publique à envisager de manière intersectorielle et globale.

« …La prévention du suicide, ce n’est pas porter atteinte à la liberté d’autrui, c’est simplement lui témoigner que sa vie a de l’importance. »

Source https://www.cairn.info/revue-jusqu-a-la-mort-accompagner-la-vie-2013-4-page-5.htm

Communiqué / Visioconférence – L’histoire transatlantique de Ut Fortis

Evénement en ligne (via Zoom).
Le samedi 20 mars 2021 à 10H, Christina Goh, initiatrice du site Ut Fortis est l’invitée de l’Association France / Etats-Unis en Touraine pour la présentation de l’histoire transatlantique de Ut Fortis.

France / Etats Unis en Touraine organise son coffee-Morning mensuel désormais en ligne le 20 mars 2021. Pour rappel, l’association apolitique œuvre pour le rapprochement des passionnés de culture de France et des Etats-Unis.

Christina Goh est une vocaliste reconnue à l’international, compositrice et poétesse française d’origine ivoiro-martiniquaise à l’univers artistique pluridisciplinaire. Le site interculturel Ut Fortis qu’elle a initié sert la prévention du suicide par le biais de la musique et de la poésie. Après une série de projets culturels dédiés entre les Amériques, la Touraine et l’Afrique de l’Ouest, le spectacle musical Ut Fortis entre Boston et Tours, en partenariat avec l’Institut de Touraine, est annoncé le 11 juin 2021 à la salle Thélème de l’Université de Tours. Christina présente l’histoire particulière et transatlantique de Ut Fortis.

Une visioconférence via Zoom.
Samedi 20 mars 2021 à 10H
Evénement également ouvert aux non adhérents de l’association France / Etats-Unis en Touraine.
En savoir plus pour toute inscription à la session : contact@utfortis.com

#JMPS2020 – Journée Mondiale de Prévention du Suicide – Focus sur l’Afrique

Le suicide est un thème encore tabou aussi en Afrique (lire l’article dédié). Pourtant cette Journée Mondiale de la prévention du Suicide a toute sa place sur un continent dont les statistiques interpellent.
Non, le suicide n’est pas un « truc » d’occidentaux… Ni de ville.

Carte source OMS

Dans son rapport de 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé alerte notamment sur l’utilisation généralisée des pesticides, faisant partie des premiers moyens utilisés pour se suicider en Afrique, comme dans le reste du monde. En outre, considérant ces statistiques sur le continent, il faut prendre en compte que tous les suicides ne sont pas déclarés comme tels dans les registres de décès à cause des tabous. Les chiffres peuvent donc être malheureusement loin de la réalité.

Pourtant il y a bel et bien de l’espoir.

La piste asiatique
Extrait :
« …Il existe maintenant un nombre croissant de preuves internationales indiquant que les réglementations visant à interdire l’utilisation de pesticides très dangereux peuvent entraîner une réduction des taux de suicide nationaux. (En Asie), le pays le mieux étudié est le Sri Lanka, où une série d’interdictions a entraîné une baisse de 70 % des suicides et a permis de sauver environ 93 000 vies entre 1995 et 2015.« 

Une prévention vitale à tous les niveaux car la perte du membre de la famille quand il se suicide, entraîne de manière drastique le bouleversement à tous les niveaux (financiers, sociaux et psychologiques) des survivants.

Traumas et conséquences
Le suicidé même après sa mort ou celui qui a effectué une tentative est souvent stigmatisé : on estime qu’il n’a pas correctement cherché de l’aide. (stigma and taboo Source). La famille en paie le prix et bien souvent vit dans le déni ou la dissimulation.

Une reconsidération plus globale de la notion de santé.

Plusieurs structures plaident pour une reconsidération de la santé sur le terrain, impliquant également le bien-être mental sans que cette dernière notion ne soit laissée totalement au domaine dit spirituel ou religieux…
Pour rappel, la santé se décline comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité».

L’Africa Health Organisation (AHO) organise dans toutes ses agences à travers l’Afrique, à l’occasion de la Journée Mondiale de la prévention du suicide, de 8H à 18H, des événements dédiés.
Vous êtes actuellement sur le continent africain ? Trouvez votre agence

Quelques articles sur la thématique :
Jeune Afrique – L’Afrique ne doit pas se résigner à avoir les taux de suicides parmi les pires au monde
Sputnik – En Côte d’Ivoire, le suicide demeure tabou malgré un taux parmi les plus élevés au monde

Zoom sur l’Afrique du Sud

En Afrique du Sud, The South African Depression and Anxiety Group organise une discussion ouverte à tous (anglais) via Facebook le 11 septembre 2020 de 13h à 14h puis de 19 à 20h, heure de Johanesbourg.

Vous traversez une période délicate, de l’aide existe et elle peut être anonyme ou gratuite. Cliquez pour en savoir plus sur les ressources mis à disposition par des structures habilitées.