#JMPS 2021 – Perspectives de survivants

Ceux qui ont eu le malheur d’essayer vous le diront : le suicide n’est pas un jeu, ni une théorie philosophique, encore moins un absolu.
Article Le fantasme nuisible – Ut Fortis

De l’intérieur
Témoignages sans fioritures d’un processus complexe qu’on ne souhaite à personne.

Pas de choix quand on est KO

Parfois l’individu est tellement affaibli qu’il n’a pas la force de pouvoir s’élever. Il y a certains traumas, certains chocs qui sont tellement forts qu’ils mettent KO l’individu.
Souvent, pour les proches, c’est extrêmement déstabilisant. Ils ont parfois l’impression de se sentir trahis mais il faut savoir que la personne qui est dans la situation (suicidaire), ne vit plus que par le prisme de ses propres perceptions et elles sont floutées…

Chris, 44 ans, survivante, engagée bénévole.
Extrait audio conférence zoom – mars 2021 (49 secondes).

Fantôme ?

« Essayer d’expliquer. Et puis devenir « passive » (fantôme) avant l’heure pour avoir la paix. »

Animation de « Azur » (16 ans, hypersensible, après s’être remise d’épisodes d’automutilation et d’idées suicidaires)

Importance du lien

« Le fait de ne plus pouvoir rien faire sauf utiliser le téléphone et garder un lien avec « l’extérieur »…

Photo témoignage de « Crackhead » (15 ans, ancienne victime de viol, survivante).

« Qu’est ce que j’allais faire de ma vie ? »

Extrait interview radiophonique La Première La Réunion / France.

« La face défigurée d’un homme reste un visage« …
(Citation du poète, essayiste Bernard Noël)

Reportage TVA Nouvelles Canada (1 min 54).

C’était mieux avant ?

Elève de classe préparatoire, fugueur, chômeur sans domicile fixe, enfant modèle… Même combat. Reportage de 1986. Archive de l’Institut National de l’Audiovisuel (France).

Espoir

Face à la contagion suicidaire

Qu’est-ce que la contagion suicidaire ? Les personnes exposées directement ou indirectement à un événement suicidaire sont plus à risque d’avoir des idées suicidaires, ou même de passer à l’acte. Au niveau individuel, être exposé à un suicide multiplierait de 2 à 4 fois le risque de passage à l’acte. Au niveau collectif, les exemples de suicides en séries dans les institutions (hôpitaux, entreprises, prisons, écoles, etc.), les corps de métiers (police, armée, médecins, etc.) ou les lieux à risque (voies ferrées, ponts, falaises, forêts, etc.) sont fréquents.

Au niveau national, les étudiants d’écoles de journalisme et des journalistes en activité sont sensibilisés aux enjeux d’un traitement médiatique du suicide précautionneux et conforme aux recommandations de l’OMS. (Source)

Maggie et Claudia ajoutent leur voix dans le cadre de la campagne « Le suicide n’est pas une option », initiative de l’Association québécoise de prévention du suicide avec le soutien de l’Ordre des psychologues du Québec.
(2 minutes).

Engagement (témoignage) de Serge (sénior) avec Suicide.ca (2 minute).
Sous-titrage actif, cliquez sur le bouton.

« Wait! » Un jeu vidéo crée par un développeur survivant qui évoque la prévention.

Wait ! est un jeu vidéo psychologique très documenté crée par un développeur qui a connu la crise suicidaire. Sorti en 2020 sur Steam, en cinq langues (Anglais, Français, Russe, Allemand, Japonais et Chinois), le jeu permet de vivre la vie de Will, simple employé de bureau, ni héros, ni magicien, qui essaie de sauver des gens au légendaire pont du suicide. Jeu vidéo à 1 joueur à part entière. C’est aussi de la prévention.

Le saviez-vous ?

Cet article relaie des documents numériques francophones disponibles ou basés sur le volontariat bénévole. Il existe encore trop peu de documents en ligne non prosélytistes pour la prévention du suicide au regard des statistiques et des pays concernés. Afrique, Asie, Amériques, Europe, Océanie… Contrairement à certaines idées reçues, 77% des suicides officiellement répertoriés dans le monde en 2019 provenaient de pays à revenus faibles ou moyens. (Statistiques International Association for Suicide Prevention). Le tabou sur le sujet vulnérabilise les personnes déjà fragilisées et peut malheureusement permettre leur instrumentalisation. La prévention du suicide a des résultants probants. Des ressources référentes et gratuites existent. Parlons-en et si besoin faisons passer le message.

Pourquoi sensibiliser ?

– Parce que la crise suicidaire peut être surmontée mais il faut demander de l’aide car elle peut être trop intense. Auparavant, avez-vous pensé au plan de sécurité (élaboré par des soignants et mis à disposition) ? Lien

– Parce qu’avoir connu un proche qui s’est suicidé est perturbant et peut nous fragiliser, surtout si on traverse une période délicate (familialeprofessionnelle, économique, de santé). Avez-vous pensé à en parler ?
Lien pour le guide de gestion d’excès de stress en 8 langues de l’OMS / Lien ressources écoutes.