Le partage artistique du mois : Se relever de la désillusion / Taemin et Nicole Cage

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Novembre 2020 / Partenariat Ut Fortis – La Différence

Se perdre… Et après ?
Désarroi, tristesse infinie, rage parfois, mais comment se relever de la profonde et cachée désillusion ? Quand la nuit tombe sur les rêves intimes et qu’il faut difficilement retrouver un chemin vers la sérénité joyeuse ? Taemin et Nicole Cage illustrent cette étape délicate par l’action : aller chercher en soi une idée pour se renouveler…

Musique : IDEA de Taemin (2020)

A  sa sortie, en novembre 2020, le hit de l’artiste coréen pulvérise les charts sur les sites affectionnés par la nouvelle génération. Et pourtant, c’est de la philosophie platonicienne !
« Le titre « IDEA » a été inspiré par l’allégorie de la caverne de Platon… Au lieu d’être « piégé dans une grotte » et de vivre dans l’ombre de la vérité, je veux me libérer de l’obscurité et m’embarquer dans un voyage d’illumination où je découvre un nouvel ego, une identité et un sens ».
(Interview de Taemin extraite du magazine Hypebae de novembre 2020).
La vidéo symbolique qui joue sur le contraste des couleurs illustre la métamorphose et la venue de cette idée lumineuse qui surgit et sauve tel un messie, l’individu d’une situation infernale, qui l’engouffrait toujours plus loin dans le feu de la détresse. Combat intérieur (danse) pour pouvoir sortir à la lumière de soi-même.

깊은 곳에 핀 꿈이여
Le rêve qui a fleuri
밤을 안은 채로
Au cœur des illusions de la nuit
짙어지는 Shadow
n’est rien d’autre qu’une ombre…

내 속에 너를 도려낸 밤
La nuit qui a déchiré nos cœurs
(Killing me softly, killing me softly)
(Me tuant à petit feu, me tuant à petit feu)
끝내 새로운 눈을 뜬 나J’ai enfin ouvert les yeux 

Poésie : « Je ne suis pas poète » de Nicole Cage

La poétesse caribéenne multiprimée en poésie, également membre du Jury du concours international la Différence, écrit ce texte surprenant dans la première décennie 2000 « Je ne suis pas poète » et analyse le feu de l’incertitude et du désarroi quand on se perd, à la recherche de ce que l’on croit savoir de soi. Le poème s’inspire de sa propre histoire, une écrivaine plébiscitée dans le monde entier, restée attachée à son île natale et qui mettra du temps à faire de son hypersensibilité et de la solitude qu’elle peut parfois provoquer, sa richesse et sa lumière.

L’on me dit poète
Je ne sais je ne sais
Je tente seulement d’écouter le vent
Et de percer dans son murmure
Le secret de ma vie
Je ne sais je ne sais
J’essaie simplement de résister à l’appel
De la travailleuse de l’ombre
Non je ne suis pas poète
Je ne sais qu’écouter
Les pulsations de la terre
Tâchant d’y découvrir la voie de ma légende intime
Égarée en cette vie
Je parcours la forêt des mots
Dans l’espoir d’y trouver
Le sens de l’absurde
Mais je me perds encore
encore
encore
Confondant un mot et une feuille
Une virgule et une fleur
Une strophe et un arbre
Et je m’égare encore
Dormant parmi les ronces
Appelant la lumière
Escomptant l’éveil du soleil
Signal du retour à la vie
En mes veines en mon cœur
Les tessons d’une bouteille brisée
A moins que ce ne soient les ronces acérées
D’une étrange forêt
M’ont lacéré la peau
M’ont violenté les pieds
Stigmates d’un voyage aux confins des ténèbres
Dont je veux ressurgir
Vierge
Inatteinte
Mais ne sachant tout de même pas ce que c’est qu’un poète
Et sachant encore moins
Si je ne le suis qu’un peu
J’en sais seulement davantage
Sur mes faiblesses et ma lumière
Et sur ma soif de vivre
Jusque et par-delà l’ultime pulsation de mon cœur

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème
.
Le partage artistique du mois : Apprendre de la vulnérabilité / Daniel Balavoine, Louis Delort et William Butler Yeats

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Avril 2020

Musique : Tous les cris les SOS de Daniel Balavoine (1952 – 1986) et Je suis là de Louis Delort (France)

Deux générations, deux époques différentes, la même vulnérabilité exprimée à soi-même, assumée tout en délicatesse : se perdre, mais aussi se retrouver et exister désormais en sachant pourquoi.

Tous les cris les sos (1985) de Daniel Balavoine

Dans cette chanson devenue un classique de la chanson française, l’artiste témoigne de la souffrance de l’idéaliste. L’espoir comme une bouteille lancée à la mer et fracassée par les rochers. Pourtant ce sont les bouts de verre qui permettent au concerné d’avoir la réponse à ses appels au secours.

Et j’ai ramassé les bouts de verre
J’ai recollé tous les morceaux
Tout était clair comme de l’eau…

Je suis là de Louis Delort (2013)

Un titre unique tout en poésie du jeune auteur-compositeur français né en 1993 et fidèle à son univers propre. « Je suis là » ou comment dans les couloirs de la comédie humaine, il serait possible de rester fidèle à sa muse (capacité de créer) intérieure… Choisir de n’avoir d’autre choix que son essence…

Je vois dans tes yeux mon avenir
Les jours de pluie les jours de joie
Qu’est-ce que je peux faire à part tenir
Alors je suis, je suis là

Poème : He wishes for the Cloths of Heaven de William Butler Yeats (1865 – 1939) (Irlande)

Au soir de sa vie, celui qui fût Prix Nobel de littérature et sénateur, se tient à distance tant de la religion que de la politique pour se consacrer essentiellement à sa poésie : il renoue avec les traditions les plus simples de la poésie de langue anglaise et écrit de nombreuses ballades, dont plusieurs font aujourd’hui partie du patrimoine littéraire… A sa mort, William Butler Yeats demande que soit gravée sur sa tombe une épitaphe qui se termine par ces mots : « …Cavalier, passe ton chemin ! »
Son poème He wishes for the Cloths of Heaven laisse un message primordial : la délicatesse et la valeur du rêve.
Précieux.

He wishes for the Cloths of Heaven

Had I the heavens’ embroidered cloths,
Enwrought with golden and silver light,
The blue and the dim and the dark cloths
Of night and light and the half-light,
I would spread the cloths under your feet:
But I, being poor, have only my dreams;
I have spread my dreams under your feet;
Tread softly because you tread on my dreams.

Il souhaite des Tissus du Ciel

Aurai-je eu des tissus brodés par les cieux
Forgés avec l’or du soleil et l’argent de la lune
Noirs, obscurs, sombres vêtements
De nuit, de lune, de quart de lune
J’aurais répandu ces vêtements à tes pieds
Mais (tant je suis pauvre) je n’ai que mes rêves
J’ai répandu mes rêves à tes pieds
Marche légèrement : tu marches sur mes rêves

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème.
Sept idées fausses sur le suicide qu’il est urgent de ne plus avoir.

On croit savoir et puis…

En France, la Fédération SOS Suicide Phénix est une passerelle. Une équipe d’une centaine d’écoutants bénévoles formées et expérimentées et une messagerie d’aide disponible pour tous est disponible en écoute confidentielle et anonyme.
Source de l’article : SOS Suicide Phénix.

1. Les personnes qui parlent de leurs intentions de se suicider, ne le font que pour attirer l’attention.
Il faut toujours prendre au sérieux ces « menaces ». Elles révèlent une grande souffrance qui peut précéder un passage à l’acte.

2. Les personnes qui se suicident ont de graves troubles mentaux.
La majorité d’entre elles ne présente pas de troubles mentaux graves.

3. Quand quelqu’un veut vraiment mourir, il ne se rate pas.
Toute tentative doit être considérée comme un acte grave. Il n’y a pas de lien systématique entre l’intention, la détermination et le moyen utilisé. De nombreuses personnes répètent leur tentative.

4. Le suicide est un choix personnel, on n’a pas à intervenir.
Le suicide n’est pas un choix mais un non choix. La personne croit qu’il n’y a pas d’autre solution pour s’arrêter de souffrir.

5. Parler du suicide peut inciter les personnes à passer à l’acte.
En parler permet au contraire de dénouer les situations de crise et de reconnaître la souffrance de l’autre.

6. On ne peut pas faire de prévention du suicide car il est imprévisible. La majorité des personnes en parle avant de passer à l’acte : entourage, médecin, mais les signes avant coureurs ne sont pas forcément compris.

7. Le suicide est héréditaire.
C’est le tabou, les non-dits qui favorisent la répétition des comportements et le développement de conduites pathologiques. Certains états dépressifs peuvent se retrouver d’une génération à l’autre.

SOS Suicide Phénix a pour but la PREVENTION du suicide et la PROMOTION des actions de prévention en complémentarité avec les acteurs du champ médico-social : « En parler c’est déjà revivre ».
Cliquer sur le lien pour en savoir plus.

Ut Fortis – Communiqué relatif au Covid-19

Dans le contexte de la lutte contre l’épidémie du Coronavirus COVID-19, le gouvernement français a annoncé un certain nombre de mesures dont certaines sont actives jusqu’à nouvel ordre (fermeture des frontières).

À l’échelle du spectacle solidaire « Ut Fortis », initialement prévu le 26 mai 2020, nous ne manquerons pas de revenir vers vous pour informer de toutes nouvelles dispositions.

Nous entendons nous conformer aux directives gouvernementales afin de garantir la sécurité de tous. 
L’équipe souhaite courage, sérénité et santé à tous dans ces temps délicats.

contact@utfortis.com – utfortis.com

Ut Fortis – Un spectacle à la salle Paul Tixier – Les Halles de Tours en partenariat avec l’Institut de Touraine

Une ville, Tours, capitale du Val de Loire, une des régions classées au patrimoine mondial de l’Humanité et deux lieux d’histoire riches de sens pour un événement fort en émotion.

La salle Paul Tixier – Les Halles de Tours

Depuis plus de 150 ans, Les Halles de Tours sont un lieu essentiel de la gastronomie traditionnelle tourangelle. Finesse et savoir faire !
Au premier étage, la grande salle Paul Tixier, (du nom du conseiller municipal Tixier de 1959 à 1983) recevra le spectacle UT FORTIS le 26 mai à 20H00.

Un show solidaire tout en lumières avec l’expertise de l’éclairagiste Eric Larchery, qui travaille notamment sur certains spectacles de l’Opéra de Tours, UT FORTIS s’annonce comme un événement unique en sons et lumières.

Repérage à la salle Paul Tixier – Les Halles de Tours en février 2020 avec l’éclairagiste Eric Lachery (à gauche) et un des techniciens de la salle Paul Tixier.

L’Institut de Touraine

Partenaire du spectacle UT FORTIS, l’institut abritera également les rencontres interculturelles avec des invitées du spectacle.

L’Institut de Touraine enseigne la langue et la culture françaises à plus de 2 000 apprenants par an du monde entier, de tous âges et tous niveaux. Il a été fondé en 1912 par Edmond Sourdillon, depuis, labellisé « Qualité Français langue Etrangère », reconnu à l’international, l’institut collabore aujourd’hui avec plus de 60 universités nord-américaines, asiatiques, européennes.

A noter, les deux rencontres interculturelles (masterclass) avec les artistes primées Catherine Capozzi et Mary Bichner à l’Institut de Touraine le 29 mai 2020 à partir de 17H30.

Rendez-vous dès le 26 mai 2020. L‘entrée au spectacle est libre avec la possibilité de réserver dès aujourd’hui pour assurer sa place. En savoir plus sur le spectacle interculturel et solidaire UT FORTIS.

14 mars 2020 : About « Ut Fortis » for suicide prevention @ France / Etats-Unis Touraine Association

(Actualisé) Pour se joindre à l’effort de solidarité national et international concernant le Covid-19, le coffee morning est reporté à une date qui sera communiquée ultérieurement.

France Etats Unis Touraine organise son coffee morning mensuel le 14 mars 2020 à 10H à Saint-Cyr sur Loire. Christina Goh est l’invitée et présentera le projet interculturel « Ut Fortis » pour la prévention du suicide, avec un focus sur le show concert qui aura lieu le 26 mai 2020 à Tours en partenariat avec l’Institut de Touraine.

A noter, la tenue du coffee morning en langue anglaise et l’occasion d’échanger.

Pour rappel, France / Etats-Unis Touraine est une association apolitique qui oeuvre pour le rapprochement des passionnés de culture de France et des Etats-Unis. En savoir plus : franceetatsunistouraine(at)gmail.com.

Le titre musical “Ut Fortis” en lice pour une nomination aux 18th Independent Music Awards USA 2020

Christina Goh fait partie des artistes et groupes en lice pour une nomination aux 18e Independent Music Awards USA, plateforme influente pour les artistes établis et innovants du monde entier avec le titre “Ut fortis” en lice pour une nomination dans la catégorie SOCIAL ACTION.

 Pour rappel, la chanson illustre la sortie d’un cycle toxique où le « je » après avoir lutté, avait fini par se fracturer (dissociation) et voulait disparaître. “Ut Fortis” écrit par Christina Goh s’inscrit dans le cadre des actions du projet du même nom pour la prévention du suicide.

“Ut Fortis (Two survivor and builder songs)” est également en considération dans la catégorie “Design” pour la pochette, oeuvre de la graphiste japonaise Mayu Kono.

Ce sont les awards les plus diversifiés de la planète et rassemblent 119 nations. Le panel de juges des IMA se compose d’une centaine de professionnels et la 18ème cérémonie aura lieu au Skirball Center for the Performing Arts à New-York le 27 juin 2020 après une série de conférences.
En savoir plus.

Le partage artistique du mois : Le fossé des générations / Les Beatles, Noah Cyrus et Antoine de Saint-Exupery

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager

JANVIER 2020

Pour la première de 2020, deux textes forts, deux époques différentes mais un même cri « help me ! » (aide moi) !
Une jeunesse qui ne veut pas être jugée mais comprise pour être mieux conseillée ! Une demande qui finit par nous concerner tous.

Deux chansons pour une même vérité, écho d’une génération qui demande d’aller au-delà des apparences.

Help ! des Beatles (1965)

Un titre bien connu mais tragique, dont les paroles ont été écrites par John Lennon. Ce dernier dans un entretien accordé au journal Rolling Stone en 1970, affirme qu’à cause de son honnêteté, Help! est une de ses chansons préférées même si il aurait aimé l’enregistrer sur un tempo plus lent. Dans une autre interview accordée à une revue américaine, il précise : « Nous fumions de la marijuana au petit-déjeuner. Nous étions vraiment là dedans et personne ne pouvait communiquer avec nous, car nous étions dans notre propre monde, yeux vitreux et ricanant tout le temps. C’était ça, la chanson Help! ».

Help, I need somebody
Help, not just anybody
Help, you know I need someone, help

Help me if you can, I’m feeling down
And I do appreciate you being round
Help me get my feet back on the ground
Won’t you please, please help me

« A l’aide, j’ai besoin de quelqu’un
A l’aide, pas n’importe qui
A l’aide, tu sais que j’ai besoin de quelqu’un, à l’aide…
…Aide-moi si tu peux, je me sens au plus bas
Et j’apprécierai vraiment que tu sois là
Aide-moi à remettre les pieds sur terre
S’il te plaît, aide-moi
. »


Lonely de Noah Cyrus (2019)

L’artiste a révélé souffrir d’anxiété chronique depuis l’âge de 11 ans.
A 19 ans, Noah Cyrus a développé tout un univers autour de son expérience. La chanson « Lonely » est une confession, ce moment clé où au lieu d’imploser, plutôt que de sombrer, on décide de surmonter son désespoir et d’appeler à l’aide. Choix courageux d’exprimer sa fragilité réelle à l’autre.

I’m slowly killing myself
I’m trying so hard at the back of the shelf
It’s just the same every day…
…Oh, can’t someone help me
Oh, please someone help me
I don’t care anyone, anything
‘Cause I’m so sick of being so lonely

« Je me tue à petit feu
J’essaye de faire de mon mieux derrière l’étalage
C’est la même chose tous les jours…
…Oh, quelqu’un ne peut-il pas m’aider
Oh, s’il vous plaît, que quelqu’un m’aide
Peu importe qui, quoi
Parce que je me sens si seule »


Littérature : extrait Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants.
(Mais peu d’entre elles s’en souviennent.)

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème.
La Fleur – Symbolisme et nouvelle lyric video

« Ut Fortis » pour la lumière et le feu, « La fleur » avec la lumière et l’eau, celle de la mer des Caraïbes et quatre minutes de douce réflexion jusqu’au dénouement final…

Nouvel extrait du single « Ut Fortis (Two survivor and builder songs), c’est « La fleur », tout en symbolisme, comprendrez-vous le sens codé des images de la « lyric video » ?

La tradition d’une pause de délicatesse en pleine fébrilité…

Une réalisation de Y. Martin avec une trame de Christina Goh.
En savoir plus sur le titre « La Fleur ».

Ateliers Musique et mieux être – Projet Blues Troubadour à Sainte – Luce

Dans la continuité des activités Ut Fortis, du 2 au 6 décembre, la vocaliste internationale Christina Goh anime une série d’activités sur la thématique d’une meilleure expressivité des émotions par le biais poétique et vocal :

– Lundi 2 décembre 2019 : Ateliers scolaires
– Jeudi 5 décembre dès 8h30 : Masterclass adultes
– Vendredi 6 décembre : le grand concert « Blues Troubadour à Sainte – Luce » à 18H30 qui présentera le travail effectué en collaboration avec la chorale “Linité an tchè bondyé” et « Les roses rouges ». Le vernissage de l’exposition photos et poésie dès 17H30, permettra de découvrir les photos de Pascal Montagne (Tours) et de Alexandre Bristol (Sainte – Luce) illustrées en poésie.
En accès libre. Infoline : 0596625256. En savoir plus sur le site de la mairie.