AVRIL 2020 : Le partage artistique du mois

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Avril 2020

Musique : Let heaven show de Pura Fe & I don’t wanna fight de Tina Turner

Elles sont les « mères » de la musique contemporaine actuelle, fortes de leurs convictions et sereines de leurs vécus. Éprouvées, elles se sont réinventées. Sans avoir rien à prouver, elles continuent tranquillement à tisser les ponts au-delà des frontières, et entre les générations, démontrent qu’il peut y avoir une vie sereine après toute crise, aussi particulière soit-elle.

Pura Fé – Let Heaven show (2007)

Pura Fé est une vocaliste indépendante reconnue dans le monde entier pour sa finesse et le sens de son art, compositrice, enseignante et activiste originaire des peuples Tuscarora et Taino initiatrice du groupe traditionnel amérindien Ulali. D’abord formée à l’American Ballet Theatre, ayant connu l’univers de Brodway, elle prend ensuite le chemin du jazz et assume la sensibilité de ses tribus, de leurs codes et leurs histoires dont elle est une passeuse.

Is there any reason to guess what is known in time?
Y a-t-il une raison de deviner ce qui sera su en son temps ?
Is there any reason to say you just know in your heart
Y-a-t-il une raison de te dire ce que tu sais déjà dans ton coeur ?
And let it go and let heaven show
(De te dire) Passes à autre chose et laisse le ciel montrer ce qui se doit…

Tina Turner – I don’t wanna fight (1993)

Tina Turner, artiste internationale a fêté ses 80 ans récemment et continue son chemin. En 1993, le titre « I don’t wanna fight » illustre sa biographie, depuis son enfance dans une famille modeste jusqu’à son succès, sa fuite et son divorce pour échapper aux maltraitances d’un couple toxique. Elle en ressortira encore plus forte.

I don’t care who’s wrong or right
Cela m’est égal qui a tort ou raison
I don’t really want to fight no more (tired of all these games)
Je ne veux vraiment plus me battre (fatiguée de tous ces jeux)
…But baby, don’t you know
Mais bébé, ne sais tu pas
That I don’t want to hurt no more
Que je ne veux plus jamais blesser
This is time for letting go
Il est temps de passer à autre chose

Poème : Citation de Rabindranath Tagore (1861 – 1941)

Rabindranath Tagore compose ses premiers poèmes à l’âge de 8 ans. Compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien (Bengale) témoin du changement de siècle de son pays et prix Nobel de littérature en 1913. Tagore se préoccupe dans certaines de ses œuvres de « l’anormale conscience de caste » en Inde et du sort des intouchables, malgré son appartenance à la caste des brahmanes. Voyageur infatigable de son époque, sa poésie est un hymne à la vie et au mouvement de l’être.

Je sens que toutes les étoiles palpitent en moi.
Le monde jaillit dans ma vie comme une eau courante ; les fleurs s’épanouiront dans mon être.

Tout le printemps des paysages et des rivières monte comme un encens dans mon cœur, et le souffle de toutes choses chante en mes pensées comme une flûte...

Extrait de L’offrande lyrique

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème !




Laisser un commentaire