#JMPS 2021 – Le podcast dédié JMPS est en ligne : « Déclamer cette vie »

Christina Goh, initiatrice du site « Ut Fortis » déclame une sélection d’extraits poétiques de poètes référents sur la thématique de la Journée Mondiale de prévention du Suicide 2021 « Créer l’espoir par l’action ».
« Accepterez-vous… De vous poser quelque peu afin que nous déclamions cette vie ? »

Podcast également disponible sur Apple, Spotify.

Les textes poétiques et leurs références

«La poésie est cette musique que tout homme porte en soi.»

William Shakespeare

« Les morts ne sont pas morts »

Birago Diop Le souffle des ancêtres

« Déclamer cette vie« 

Vous ne saurez jamais

Vous ne saurez jamais que votre âme voyage
Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté ;
Et que rien, ni le temps, d’autres amours, ni l’âge,
N’empêcheront jamais que vous ayez été.

Que la beauté du monde a pris votre visage,
Vit de votre douceur, luit de votre clarté,
Et que ce lac pensif au fond du paysage
Me redit seulement votre sérénité.

Vous ne saurez jamais que j’emporte votre âme
Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant ;
Qu’un peu de votre voix a passé dans mon chant.

Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme,
M’instruisent des sentiers que vous avez suivis,
Et vous vivez un peu puisque je vous survis.


 Marguerite Yourcenar, Les charités d’Alcippe

Je croyais que mon voyage touchait à sa fin,
ayant atteint l’extrême limite de mon pouvoir,
– que le sentier devant moi s’arrêtait,
que mes provisions étaient épuisées
et que le temps était venu de prendre retraite
dans une silencieuse obscurité.

Mais je découvre que ta volonté ne connaît pas de fin en moi.
Et quand les vieilles paroles expirent sur la langue,
de nouvelles mélodies jaillissent du cœur ;

et là où les vieilles pistes sont perdues,
une nouvelle contrée se découvre avec ses merveilles.


Rabindranath Tagore L’Offrande lyrique

L’ardeur

Rire ou pleurer, mais que le coeur
Soit plein de parfums comme un vase,
Et contienne jusqu’à l’extase
La force vive ou la langueur.

Avoir la douleur ou la joie,
Pourvu que le coeur soit profond
Comme un arbre où des ailes font
Trembler le feuillage qui ploie ;

S’en aller pensant ou rêvant,
Mais que le coeur donne sa sève
Et que l’âme chante et se lève
Comme une vague dans le vent.

Que le coeur s’éclaire ou se voile,
Qu’il soit sombre ou vif tour à tour,
Mais que son ombre et que son jour
Aient le soleil ou les étoiles…


Anna de Noailles, Le coeur innombrable