« La Fleur » – Une force insoupçonnée

Quand à la force d’une fleur
Insaisissable est sa valeur

« La Fleur » – Ut Fortis (Two survivor and builder songs)

Zoom sur le texte de la chanson « La Fleur ». Ici les questions sont reines : « Pourquoi », « Comment »… et trouvent une réponse.
Mais pas forcément celle à laquelle on s’attendait.

C’est un face à face entre le « je » et une île appelé Mady (jeu de mot sur «  Madinina », surnom bien connu des Martiniquais). Mais c’est aussi une symbolique universelle des notions d’île et d’ile (le « i » avec accent circonflexe et sans), s’inspirant de la citation de Joël Des Rosiers, dans son ouvrage « Médecine et littérature : discours de réception à l’Académie des lettres du Québec » :

« Le mot « ile », écrit sans accent circonflexe, est un terme du lexique médical ancien qui désigne les os larges du bassin, les entrailles, les flancs, les origines. D’autres mots-sentinelles sont l’écho affaibli d’une sensibilité commune de la littérature et de la médecine… »

Le texte de la chanson « La Fleur » recoupe sous forme d’images symboliques l’histoire douloureuse de la Martinique (éruption de la Montagne Pelée en 1902 qui ravagea le nord-ouest de l’île, cyclones, tremblements de terre, chlordécone, innondations).

Le « je » demande à l’île : « comment as-tu fait pour trouver la force de continuer ?« 
Mais c’est une question qu’il se pose sans le savoir à lui-même puisque qu’il est originaire de l’ile (entrailles).
La réponse est donc déjà contenue dans l’interrogation puisque le concerné est face à l’île, en vie, pour vocaliser la question.
Si brave (Ut fortis) sans savoir… 
La chute du texte nous renvoie au fait de porter en nous-même les germes de notre renaissance.

La Fleur

Pourquoi ces jours de plein soleil
Tes lumières au creux des nuits
Pourquoi ton vent à mes oreilles
Vagues de douleurs qui chantent nos vies

Je suis face à toi Mady
Je veux savoir

Et comment ces jours de pluie
Reflètent les drames des larmes du temps
Comment ces paillettes d’argent
Soufflent nos erreurs, tremble l’envie

Je suis face à toi Mady
Je veux savoir

Se cachent sur les mornes
Tes murmures sifflant
J’irai trouver sous tes cascades
Tes danses hantant
Du trou du diable à la Pelée
Des coquillages chantant

Je suis face à toi
Mady

J’ai fini par comprendre
Que toute beauté jamais ne meurt
Quand à la force d’une fleur
Insaisissable est sa valeur
Vivre de toi Mady
Je crois savoir

Ut Fortis (Two Survivor and Builder songs) 
Disonible sur toutes les plateformes mondiales

Laisser un commentaire