Réduire la pression autrement que par les dépendances. Focus sur l’automutilation.

L’automutilation se caractérise par des dommages physiques directs délibérément infligées sur le corps (blessures volontaires) dans des situations de crise ou de résignation extrême, parfois avec des objets détournés du quotidien. Alerte d’une souffrance intense de la personne qui la pratique, tristesse infinie pour ceux qui l’aiment, souvent désemparés et impuissants.

L’automutilation ne se limite pas aux humains. Les primates et les oiseaux, par exemple, sont également connus pour la pratiquer lorsqu’ils sont en captivité.
Des comportements d’automutilation peuvent s’associer à une augmentation du risque de suicide. Cependant, ce type de comportement n’est pas toujours lié à une intention suicidaire (source).
Il faut toutefois prendre en compte les risques liés : fragilisation de l’épiderme, risque d’infection, tétanos… Limites de l’impression de contrôle.

L’automutilation n’est pas une fatalité et il est possible de se faire aider et d’en sortir. Courage !

Des liens utiles / avoir de l’aide :
http://www.automutilations.info
https://www.helpguide.org/articles/anxiety/cutting-and-self-harm.htm (Anglais)

Perspectives

Jeunesse et perspective
Ce que l’automutilation n’est pas par Alistair – H Paradoxæ
Depuis plusieurs années, Alistair, via sa chaîne, permet de mieux comprendre la vie intérieure et le quotidien de plusieurs (Hypersensibilité, Autisme, Perceptions) à travers son témoignage et ses recherches.


Perspective d’un membre du corps médical
Xavier Pommereau est psychiatre et praticien hospitalier, chef de service au Pôle aquitain de l’adolescent, Centre Abadie, au CHU de Bordeaux ici interviewé par Yakabe.
Autre lien d’information – Article France Info – La dépression dite active. https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/rapport-sur-la-sante-mentale-un-adolescent-isole-c-est-comme-une-hirondelle-isolee-c-est-forcement-un-individu-en-souffrance_3047055.html

Ecoute
France / Les bénévoles de S.O.S Amitié restent à votre écoute 24h/24 – 7 jours/7. Ecoute bienveillante, gratuite, anonyme et confidentielle.
Monde / En urgence ? Cliquez pour avoir des liens et les relais.

Pour un après soutenable…

L’initiative »Ut Fortis »a répondu à l’appel de France Stratégie en France lancé en avril 2020 pour la gestion de l’après crise Covid-19 : le séminaire Soutenabilités sur les thématiques qui suivent.
– Quelles interactions humains-nature, mondialisation et pandémies ?
– Quel modèle social pour « faire avec » nos vulnérabilités ?
– Quelles relations entre savoirs, pouvoirs et opinions ?

Une publication en ligne a été faite des propositions sélectionnées. On peut y retrouver celle de « Ut Fortis » :

Extrait Document Ut Fortis : Gérer l’après pandémie – Commémorations et propositions pour la santé mentale /// Avril 2020
Après la pandémie et la révélation de failles, la gestion de « l’après » impliquerait de prendre en compte l’insécurité, la tétanie et la douleur dans lesquelles ont été plongés les citoyens et de mener des actions qui leur permettraient de ne pas se perdre dans l’amertume, la vengeance aveugle ou l’autodestruction. Sans oublier le gain que la nature a pu retirer de la
diminution des activités liées à l’industrie…

Lire la suite : https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/gerer_lapres_pandemie.pdf

https://www.strategie.gouv.fr/publications/covid-19-un-apres-soutenable-sept-questions-preparer-demain

Construire au présent.

Découvrir la liste des propositions émanant de toute la France sur le site France Stratégie :
https://www.strategie.gouv.fr/actualites/modele-social-faire-nos-vulnerabilites

Vies 37 – Suite à la réunion du Comité de coordination du 11 juin 2020

Ce 11 juin 2020 s’est tenue la réunion du comité de coordination de Vies 37, réseau prévention du suicide en Indre et Loire France.

Sur le terrain, un travail de longue haleine de plusieurs commissions collaboratives (Ruralité, Adulte et travail, Jeunes, Communication…) qui fédèrent plusieurs structures institutionnelles et associatives de bénévoles. Parmi les nombreux points de l’ordre du jour, la présentation de l’initiative Ut Fortis et l’admission de Christina Goh dans la commission Communication et Evénement du réseau Vies 37.

Suite au déconfinement en France, une occasion de plus pour le comité de coordination de continuer à s’activer à la préparation de la grande assemblée plénière qui aura lieu à l’automne 2020 et de faire le point sur l’état d’avancement des commissions avec une nécessité, et elle s’ajoute aux particularismes de la crise sanitaire, l’appel à de nouvelles bonnes volontés pour agrandir les rangs de ceux qui s’engagent dans le travail effectué sur le terrain.

Prévention du suicide : Tous acteurs !
En savoir plus sur le réseau Vies 37 : formations courtes pour tous, documentations, liens utiles sur http://vies37.psrc.fr

Le partage artistique du mois : Apprendre de la vulnérabilité / Daniel Balavoine, Louis Delort et William Butler Yeats

Chaque mois, une vidéo musicale et un poème à partager
Avril 2020

Musique : Tous les cris les SOS de Daniel Balavoine (1952 – 1986) et Je suis là de Louis Delort (France)

Deux générations, deux époques différentes, la même vulnérabilité exprimée à soi-même, assumée tout en délicatesse : se perdre, mais aussi se retrouver et exister désormais en sachant pourquoi.

Tous les cris les sos (1985) de Daniel Balavoine

Dans cette chanson devenue un classique de la chanson française, l’artiste témoigne de la souffrance de l’idéaliste. L’espoir comme une bouteille lancée à la mer et fracassée par les rochers. Pourtant ce sont les bouts de verre qui permettent au concerné d’avoir la réponse à ses appels au secours.

Et j’ai ramassé les bouts de verre
J’ai recollé tous les morceaux
Tout était clair comme de l’eau…

Je suis là de Louis Delort (2013)

Un titre unique tout en poésie du jeune auteur-compositeur français né en 1993 et fidèle à son univers propre. « Je suis là » ou comment dans les couloirs de la comédie humaine, il serait possible de rester fidèle à sa muse (capacité de créer) intérieure… Choisir de n’avoir d’autre choix que son essence…

Je vois dans tes yeux mon avenir
Les jours de pluie les jours de joie
Qu’est-ce que je peux faire à part tenir
Alors je suis, je suis là

Poème : He wishes for the Cloths of Heaven de William Butler Yeats (1865 – 1939) (Irlande)

Au soir de sa vie, celui qui fût Prix Nobel de littérature et sénateur, se tient à distance tant de la religion que de la politique pour se consacrer essentiellement à sa poésie : il renoue avec les traditions les plus simples de la poésie de langue anglaise et écrit de nombreuses ballades, dont plusieurs font aujourd’hui partie du patrimoine littéraire… A sa mort, William Butler Yeats demande que soit gravée sur sa tombe une épitaphe qui se termine par ces mots : « …Cavalier, passe ton chemin ! »
Son poème He wishes for the Cloths of Heaven laisse un message primordial : la délicatesse et la valeur du rêve.
Précieux.

He wishes for the Cloths of Heaven

Had I the heavens’ embroidered cloths,
Enwrought with golden and silver light,
The blue and the dim and the dark cloths
Of night and light and the half-light,
I would spread the cloths under your feet:
But I, being poor, have only my dreams;
I have spread my dreams under your feet;
Tread softly because you tread on my dreams.

Il souhaite des Tissus du Ciel

Aurai-je eu des tissus brodés par les cieux
Forgés avec l’or du soleil et l’argent de la lune
Noirs, obscurs, sombres vêtements
De nuit, de lune, de quart de lune
J’aurais répandu ces vêtements à tes pieds
Mais (tant je suis pauvre) je n’ai que mes rêves
J’ai répandu mes rêves à tes pieds
Marche légèrement : tu marches sur mes rêves

Découvrir la rubrique "Le partage artistique du mois"
A chaque fois, une vidéo musicale et un poème.